Cinq impacts de balles sur leur porte d'entrée : grosse frayeur pour une famille marseillaise

Une famille marseillaise a essuyé des tirs sur la porte de leur appartement, ce mardi 18 juin. Les coups de feu n'ont fait aucun blessé.

Les potentielles conséquences de l'agression font froid dans le dos. Ce mardi 18 juin dans la soirée, une famille passe la soirée dans son appartement du quartier de Pont-de-Vivaux, dans le 10ᵉ arrondissement de Marseille. Peu après 23 heures, la porte de leur appartement est ciblée par des tirs d'armes à feu.

Effrayés par le bruit, plusieurs voisins de cette résidence tranquille de l'impasse des Frênes alertent les forces de l'ordre. Sur place, les policiers constatent cinq impacts de balle sur la porte d'entrée du couple, située au deuxième étage. 

Un différend pour une place de parking évoqué

Selon une source policière, le jeune couple a déclaré ne pas comprendre le mobile de cette agression. Ils ont tout de même évoqué un différend avec une cousine. Cette dernière leur loue une place de parking et a récemment décidé de mettre fin à leur arrangement.

Le couple se serait violemment disputé avec cette cousine. Selon eux, elle aurait pu demander à de jeunes habitants d'une cité voisine de les impressionner, en utilisant des armes à feu.

Les tirs n'ont pas fait de blessés mais ce fait divers intervient quelques mois après la mort de Socayna, 23 ans. Cette étudiante, victime d'une balle perdue, est décédée en septembre 2023 alors qu'elle se trouvait dans sa chambre, cité Saint-Thys à Marseille. 

En avril dernier, des balles ont atteint un immeuble du 11e arrondissement de Marseille, sans faire de blessés.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité