Coronavirus : Rentrée scolaire, port du masque, ce qu'il faut retenir de la visite de Gabriel Attal à Marseille

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal était en visite ce lundi 17 août 2020 à Marseille. Il a assisté à des dépistages de Covid-19 sur le Vieux-Port. Il a annoncé de nouvelles mesures sécuritaires et précisé les conditions sanitaires pour la rentrée scolaire dans les Bouches-du-Rhône. 
Le porte-parole du gouvernement était en visite d’inspection à Marseille ce lundi 17 août.
Le porte-parole du gouvernement était en visite d’inspection à Marseille ce lundi 17 août. © GEORGES ROBERT/ maxppp

Ce déplacement gouvernemental s’inscrit dans un contexte particulier : la région PACA enregistre une recrudescence de Covid-19, avec 1711 nouveaux cas en une semaine.

Le virus est classé en « circulation active » dans le département des Bouches-du-Rhône, par le ministère de la santé.

Cette nouvelle vague de contamination inquiète, alors que le tourisme explose dans la cité phocéenne, avec une fréquentation en hausse de 30% par rapport aux années précédentes.

Le  porte-parole du gouvernement est venu prendre acte de la situation, et constater les mesures sanitaires déployées par les autorités locales.
 



Depuis plusieurs jours, l'obligation du port du masque se généralise dans les Bouches-du-Rhône :

130 CRS en renfort pour faire respecter le port du masque

Gabriel Attal a dévoilé un nouveau plan d’action face à la crise en PACA.

Ce lundi, il a annoncé déjà un renfort sécuritaire de 130 C.R.S. à Marseille, pour mieux faire respecter le port du masque.

« Il faut continuer la pédagogie mais il faut des sanctions », a-t-il prévenu ce lundi 17 août.

" Ce qui se joue ici, c'est le civisme et la responsabilité face à l'épidémie. Il faut moins craindre l'amende que l'épidémie qui guette si vous ne portez pas le masque", insite Gabriel Attal.
 


Après une première phase de sensibilisation, les opérations de verbalisation ont débuté dès ce week-end. 77 procès-verbaux ont été dressés depuis le 16 août. 700 contrôles sont prévus ces prochaines semaines dans les Bouches-du-Rhône.

Les habitants de la région attendent aussi des réponses concernant la rentrée scolaire. A deux semaines de la reprise de septembre, les écoles se préparent à une rentrée sous haute vigilance. Plusieurs zones d’ombre sont à éclaircir. Gabriel Attal est revenu sur ce point.

"Il y a un protocole sanitaire qui a été défini. Il prévoit trois scénarios, en fonction de la circulation de l'épidémie. Ce protocole va des simples mesures barrières à la fermeture d'établissements concernées par des cas", précise Gabriel Attal. 

Jean -Michel Blanquer doit faire une allocution le 26 août prochain au sujet de la rentrée scolaire précise le porte-parole.

Visite d’un stand de dépistage au Vieux-Port


Enfin, le porte-parole s'est rendu dans un lieu touristique à très haute fréquentation. Le Vieux-Port, emblème du tourisme marseillais, attire les foules tout au long de la saison estivale.

Le bataillon des Marins-Pompiers de Marseille y avait installé un stand provisoire de dépistage du Covid-19, afin d’inciter les visiteurs à se faire tester.


Gabriel Attal s'est rendu sur le stand, pour échanger avec le personnel au sujet de la gestion de la crise. Il a rencontré également l’amiral Patrick Augier, présent sur place.
"La logique de ce barnum mobile des Marins-Pompiers en lien avec l'IHU est de dire " si vous ne venez pas faire les tests, les tests viennent à vous dans les endroits que vous fréquentez et où il y a beaucoup de passages", précise le porte-parole.

Incitation aux tests

" Nous avons réorienté notre politique de tests vers les personnes entre 15 et 40 ans".

Plus de 600.000 tests sont réalisés en France et ces tests révèlent que le virus circule plus chez les jeunes et qu'ils ont peu de symptômes.

"Il faut cibler ces classes d'âges pour permettre d'isoler les cas positifs", a indiqué le porte-parole.

Gabriel attal a précisé que "l'assurance maladie va envoyer des bons à 220.000 jeunes du département des Bouches-du Rhône pour les inciter à se faire tester gratuitement".

"L'objectif est d'éviter un reonfinement. Le confinement  a eu des conséquences sur le moral des Français et sur l'economie dont on mesure encore la portée aujourd'hui." 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société déconfinement la république en marche politique rentrée scolaire tourisme économie