Coronavirus : une web série pour diffuser "la science, pas le virus", par des chercheurs du CNRS

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ghislaine Milliet
Capture Youtube "Diffusons la Science, pas le virus" par des chercheurs du CNRS.
Capture Youtube "Diffusons la Science, pas le virus" par des chercheurs du CNRS. © Capture d'écran YouTube

Epidémie, coronavirus, contagion, confinement... Les questions du public sont nombreuses, et les réponses multiples pas toujours fondées. Avec la web série "Diffusons la science, pas le virus", des chercheurs du CNRS vulgarisent l'info et disent ce qu'ils savent de l'épidémie.

A l'origine du projet, Tâm Mignot, directeur de recherche CNRS et directeur du Laboratoire de chimie bactérienne (CNRS/AMU). Et médaille de bronze du CNRS en 2011.

"En février dernier, j'ai compris assez vite ce qui s'amenait en France en analysant les émergences de cas en Italie", explique le chercheur.

Le public n'y était pas préparé, on parlait encore d'une simple grippe.

Puis les décisions soudaines et drastiques ont été prises :

"En moins d'une semaine, les écoles et universités, les bars et restaurants, ont fermé, et l'ensemble de la population a été confinée", poursuit Tâm Mignot. "Il y avait une véritable sidération du public".

Nous sommes passés de l'image d'une petite grippe à celle d'une pandémie.

Enfin les informations ont fusé de toutes parts. A partir de nombreuses questions qui se posaient.

"Diffusons la science, pas le virus"

Qu'est-ce qu'un coronavirus ? Pourquoi se répand-il si vite ? Par quelle manière peut-on l'attraper ? Comment s'en protéger ? Existe-t-il un traitement ? Y aura-t-il un vaccin ? Quand sortirons-nous du confinement ?

Autant d'interrogations auxquelles la communauté scientifique peut apporter ses réponses et son savoir.

Associé à Yann Vacher, professeur à l’université de Corse en Sciences de l’éducation, Tâm Mignot s'est entouré d'équipes de chercheurs pour lancer une web série intitulée "Diffusons la science, pas le virus".

C'est fait sous la forme de petites capsules de trois à quatre minutes, animées par un chercheur, sur un thème donné.

"Comme par exemple l'ampleur de l'épidémiepremier thème abordé. Chacun des modules est accompagné d'un fichier scientifique documenté", poursuit le microbiologiste.

Des données fiables, accessibles au grand public, qui permettront d'y voir plus clair dans la situation dans laquelle le monde entier a été subitement plongé.

Trois séries déjà prêtes

Dans la première série, une jeune chercheuse nommée Hanna nous donne à connaître les procédés de comptage permettant d'évaluer le nombre de personnes touchées par l'épidémie en France.

Et force est de constater que les explications sont bien loin des chiffres données par les agences régionales de santé. Pourtant, pas d'extrapolation dans le discours. Le scientifique ne parle toujours qu'en l'état actuel de la recherche.Dans le deuxième épisode, un jeune chercheur nommé Benjamin, nous entraîne dans un petit historique sur les coronavirus.

Il nous indique comment ce type de virus a pu passer de l'animal à l'homme... Avec encore des questionnements, notamment au sujet du pangolin, considéré par certaines études comme l'animal ayant permis la transmission du virus entre la chauve-souris et l'homme.

"Des recherches sont en cours pour trouver le maillon manquant de la chaîne de transmission", précise le jeune chercheur. Les scientifiques n'inventent rien. Ils ne parlent que de ce qu' ils savent.

Aussi, leur intitiative d'aller au devant du public permet de clarifier de nombreuses choses, alors que les fakes et les faux spécialistes remplissent la toile et les réseaux sociaux.

Un troisième thème abordé : l'hydroxychloriquine, sujet hautement polémique, qui partage la communauté des médecins et scientifiques. Et dont l'actualité rebondit chaque jour à ce sujet."Il est prévu de nous organiser pour réactualiser nos interventions et nos documents régulièrement", explique Tâm Mignot. "Nous développerons aussi, dès que nous le pourrons, une fonction interactive".

En attendant, les internautes intéressés peuvent toujours poser des questions en prenant contact avec les équipes sur le site de "Diffusons la science". "Nous y répondons toujours", précise le chercheur.

Une série de quatre épisodes par semaine, c'est le rythme qui a été choisi. Et le prochain thème du 14 avril sera fondé sur cette question : "Combien de temps le virus SARS-Cov-2 peut-il rester infectieux sur les surfaces ?"

La web série compte bien suivre le fil des résultats d'études déployées autour de ce coronavirus. Les nouvelles séries seront programmées aussi en fonction de l'actualité.

"Nous prévoyons déjà comme thèmes "l'analyse de l'efficacité du confinement en France," et "Comment préparer l'étape suivante du déconfinement", conclue Tâm Mignot.

Les scientifiques sont réputés être réservés. Prenons leur envie de communiquer comme une opportunité afin de mieux appréhender cette période difficile et inédite.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.