Enlèvement du gérant d'une pizzeria : ce qu'il faut savoir sur la condamnation de trois Marseillais à dix ans de prison

Les prévenus ont été condamnés vendredi à dix ans de prison pour l'enlèvement d'un commerçant à Arles en 2021, sur fond de guerre de territoires pour contrôler le trafic de drogue dans la ville.

Trois Marseillais, âgés de 27 ans, ont été condamnés vendredi 23 février, à dix ans de prison pour l'enlèvement d'un commerçant d'une cité d'Arles, sur fond de guerre de territoires pour contrôler le trafic de drogue dans cette ville de 52 000 habitants. Un quatrième homme, incarcéré au moment de l'enlèvement, a été condamné à trois ans de prison pour extorsion. Le tribunal a estimé qu'il était bien l'auteur d'un coup de fil pour menacer le commerçant. France 3 Provence-Alpes vous résume ce qu'il faut savoir de cette affaire.

Un gérant de pizzeria enlevé au Barriol

Le 12 juillet 2021, le gérant d'une pizzeria située dans la cité de Barriol, un haut-lieu du trafic de stupéfiants sans la commune d'Arles, est kidnappé par un commando de trois hommes. Il est molesté puis conduit à son domicile au prétexte qu'il aurait livré des informations concernant l'équipe de Marseillais en passe de reprendre le réseau de vente de drogues.

Les poursuites ne portaient pas que sur des faits d'enlèvement, séquestration, vols avec violences, mais aussi sur une extorsion commise à l'automne 2021. Le commerçant a été menacé et contraint de vendre son restaurant au tiers du montant escompté à un acheteur proche des prévenus. 

Les prévenus ont toujours contesté être les agresseurs du commerçant qui a identifié l'un d'eux comme un client de sa pizzeria. Pour réclamer leur relaxe, leurs avocats ont pointé de "vastes zones d'ombre", notamment la présence lors de l'enlèvement d'une seconde équipe de trois malfaiteurs, jamais identifiée.

Un "expansionnisme" du narcotrafic marseillais

Même s'ils n'étaient pas jugés pour l'organisation du trafic de la cité de Barriol, ce dossier de violences lié au commerce de la drogue a été l'occasion pour le procureur de relever "l'expansionnisme" des narcotrafiquants marseillais, toujours en quête de nouveaux territoires, au-delà des cités de Marseille, "transformées en Far West et où le marché est saturé".

L'accusation a souligné "l'ascension incroyable" de cette équipe, un groupe d'ami d'enfance qui "a pris rapidement du galon dans la hiérarchie de la criminalité". Tout en leur reconnaissant des "parcours de vie difficiles" - l'un d'eux n'a connu sa mère que tardivement, celle-ci étant incarcérée pour le meurtre de son père, le procureur n'a pas souhaité retenir "cette excuse qui, à l'aune de la gravité des faits, commence à ne plus porter ses fruits".

Les kidnappeurs suspectés du meurtre d'un adolescent

Deux des trois prévenus sont, par ailleurs, mis en examen pour l'assassinat d'un adolescent de 16 ans, cinq jours avant l'enlèvement à proximité du même point de deal de la cité de Barriol. La victime est connue des services de police pour son implication dans le trafic de stupéfiants, et son meurtre est en lien avec la guerre que se livrent deux gangs pour le contrôle des territoires.

Dans le véhicule des auteurs présumés, les policiers avaient découvert l'ADN du gérant de la pizzeria, établissant ainsi un lien avec ses kidnappeurs.