Feu de la Montagnette : le maire de Barbentane encourage les propriétaires de terrain sinistrés à se regrouper en association

Publié le
Écrit par Cassuto Karen .

Deux mois après le mégafeu du massif de la Montagnette, le maire de Barbentane (Bouches-du-Rhône) a réuni 400 propriétaires dont les terrains ont brûlé sur sa commune. Il leur propose de se regrouper en association.

Le massif de la Montagnette mettra du temps à se remettre de l'incendie qui l'a ravagé.

1.500 hectares ont été brûlés entre le 14 et le 18 juillet 2022, dont 550 au niveau de Barbentane (Bouches-du-Rhône), la commune la plus touchée. "Sur ces 550 hectares, 380 sont du domaine public", rapporte le maire, Jean-Christophe Daudet. C'est donc à la commune, en lien notamment avec l'ONF, de s'en occuper.

En revanche, les 170 hectares restants appartiennent à 400 propriétaires différents. Un casse-tête organisationnel pour harmoniser les demandes et la remise en état des paysages. 

Une plainte commune

Le mardi 20 septembre, le maire a organisé une réunion réservée aux propriétaires de parcelles situées sur la colline, victimes du feu. 

"On avait d'abord envie de les écouter, de les entendre", souligne Jean-Christophe Daudet. Le maire leur conseille de porter plainte et d'avoir recours à leurs assurances pour chiffrer le préjudice. 

Pour faciliter cette démarche, il les invite à former une Association Syndicale Libre (ASL). L'idée est de regrouper un ensemble de personnes sous une seule voix. 

Il y a des arbres qui menacent de s'effondrer. Il faudrait les enlever.

Jean-Christophe Daudet, maire de Barbentane

Cette association permettrait également d'harmoniser la remise en état du massif de la Montagnette. "Sur la colline, il y a une myriade de petites parcelles", explique encore le maire de Barbentane. Ils ont la possibilité de nettoyer, de restaurer, ou pas…

"Nous avons pris le parti de ne pas replanter, de laisser faire la nature", détaille Jean-Christophe Daudet, qui espère une certaine homogénéité. 

"Il y a des arbres qui menacent de s'effondrer. Il faudrait les enlever. Pour cela, l'association pourrait en faire la demande à un seul et même forestier, sans que ça ne leur coûte rien. Dans ce genre de cas, le forestier se paie en récupérant le bois", souligne l'élu.

Le maire précise que la majorité des propriétaires de ces parcelles sont des personnes âgées, qui n'ont pas la force physique de s'en occuper elles-mêmes. 

L'accès au massif interdit

Sur la colline, à Barbentane et au niveau du massif de la Montagnette, les paysages sont désolants. Surtout, les arbres menacent de s'effondrer. D'autant plus que "les insectes xylophages (qui se nourrissent de bois, ndlr) risquent de les détruire", ajoute le maire.

Jusqu'au 30 septembre 2022, un arrêté interdit l'accès à la colline pour protéger les promeneurs et promeneuses d'éventuels effondrements des arbres. Il risque d'être prolongé puisque des engins de chantiers devraient se rendre sur place pour retirer ces arbres.

La réunion de la municipalité a également permis d'informer les propriétaires : contrairement aux promeneurs, ils sont autorisés à se rendre sur place.

Des différends ont tout de même été constatés lors de ce rassemblement, "certains veulent des pins, d'autres des chênes par exemple", note Jean-Christophe Daudet. La situation est éclectique, mais "la balle est dans leur camp", conclut le maire de Barbentane.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité