Flamme olympique à Marseille : démineurs, plongeurs, chiens anti-explosifs... 3400 bateaux contrôlés dans le Vieux-Port

Plus sur le thème : Plus sur le thème :

Démineurs plongeurs et équipes cynophiles se sont déployés lundi sur le Vieux-Port de Marseille, ils ont deux jours pour sécuriser le Vieux-Port, avant l'arrivée de la flamme à bord du Belem, le 8 mai.

Un Vieux-Port "étanche" avant l'arrivée de la flamme olympique à Marseille. Des brigades spécialisées de déminage ont contrôlé les bateaux arrimés aux quais du Vieux-Port lundi 6 mai, à deux jours de l'entrée du Belem, en provenance de Grèce. Le dispositif de sécurisation annoncé par Gérald Darmanin monte en puissance, alors que le compte à rebours est lancé dans la deuxième ville de France. Une fouille en règle menée par 70 démineurs et 80 chiens anti-explosifs, des unités venues de la France entière, issue de la gendarmerie, de la police ou des douanes. 

Pas de sortie en mer pendant trois jours

"L'obligation, c'est de laisser le bateau ouvert, d'être présent si c'est possible et de ne pas mettre en route le moteur de façon qu'il n'y ait pas d'accident pour les plongeurs", détaille Pascal Passaro, président du club UNCD/VBM.

Les plaisanciers ont interdiction de sortir en mer pendant trois jours, sauf pour le millier d'entre eux qui participeront à la parade autour du trois-mâts, et qui devront être à nouveau inspectés. Chaque plaisancier souhaitant par la suite monter à bord de son bateau doit d'abord se plier à une fouille individuelle. Des contraintes exceptionnelles bien acceptées. "On a été très bien informés, on a été prévenus, les gens sont bienveillants, c'est tout à fait normal", estime un propriétaire de bateau.  "Il y a quand un enjeu qui est assez important, et vu le contexte, que des gens viennent voir s'il n'y a pas de problème, c'est tout à fait logique", ajoute un autre plaisancier. 

Sécurisation sur et sous l'eau

Les équipes de déminage ne laissent rien de côté et inspectent la moindre barquette. "Nos chiens de recherche font un passage dans un premier temps, s'il y a détection, on engage un deuxième chien pour confirmation et ensuite, on fait intervenir les démineurs pour une levée de doute", explique le major David, responsable de la brigade cynophile de Marseille. Sur chaque bateau contrôlé, un identifiant autocollant est apposé. 

Dans le même temps, des plongeurs inspectent les fonds du Vieux-Port et les coques des bateaux. Quelque 3400 embarcations seront passées au peigne fin d'ici à ce soir.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité