• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Les Greeters de Marseille fêtent leurs 10 ans

Max, greeter marseillais aime faire découvrir les beautés de sa ville aux touristes / © Greeters Provence Marseille
Max, greeter marseillais aime faire découvrir les beautés de sa ville aux touristes / © Greeters Provence Marseille

Les Greeters sont des hôtes bénévoles qui proposent des visites gratuites de leurs villes. L’association s’est créée en juin 2009 à Marseille.

Par Annie Vergnenegre

To greet veut dire accueillir en anglais. Rabiha Benaissa est une des premières hôtes bénévoles de Greeters Provence Marseille. Elle en est la co-fondatrice et présidente. En ce mois de juin, l’association fête ses dix ans d’existence à Marseille.

Le concept est de proposer aux touristes des visites gratuites de sa ville. L’idée est née à New-York, une grande cité victime de sa mauvaise réputation comme Marseille.

"Certains touristes ont peur de se balader seuls, explique Rabiha qui veut combattre le « Marseille bashing », ça les rassure de se faire accompagner par des habitants de la ville qui connaissent bien les quartiers et qui ont envie de leur faire découvrir les bons côtés. C'est la 6e activité préférée à Marseille sur Tripadvisor" souligne-t-elle. 

Sortir des sentiers battus

Le Greeter parle de ce qu’il connaît, raconte des anecdotes. On ne recrute pas des spécialistes.

Au-delà de la gratuité des visites, les touristes apprécient surtout de pouvoir sortir des sentiers battus et des discours ultra rodés des guides professionnels. "On ne demande surtout pas au Greeter de "faire le guide", insiste Rabiha Benaissa. On cherche au contraire à sortir des discours formatés. Le Greeter parle de ce qu’il connaît, raconte des anecdotes. On ne recrute pas des spécialistes".

Souvent les balades se font au gré des envies. Sans programme précis, comme on ferait découvrir sa ville à sa famille ou à des amis.

On prend son temps, on fait des détours, on improvise une halte autour d’un café, ou on partage un bon plan chez un commerçant. La durée moyenne de la visite est de deux heures. Le groupe ne doit excéder 6 personnes.
Le plus important dans la démarche, c’est le contact humain. La rencontre est presque plus importante que la balade.

Recherche de bénévoles

Max, Nicole, Julien, Bertrand, Lucienne... A Marseille, une cinquantaine de Greeters propose une quarantaine de balades par mois. La demande est forte mais le volant de bénévoles connaît un effet d'usure. En 5 ans, Greeters Provence Marseille a perdu près de la moitié de ses effectifs. L’association recherche en permanence de nouveaux bénévoles.

"Au début on avait beaucoup de jeunes, mais depuis il s’est créé d’autres formules et ils préfèrent se faire un peu d’argent". Le gros des troupes ce sont les retraités, ils ont pas mal de temps libre et sont toujours heureux de faire des rencontres.  
 

S’il n’y a pas à proprement parlé de sélection, les candidats Greeters doivent cependant participer à une réunion de recrutement et prendre l’adhésion de 15 euros à l’association.

"C’est une façon de vérifier le sérieux de leur engagement, avertit Rabiha, il faut s’engager sur la durée, et accepter de faire 10 balades par an. Le nouveau Greeter sera coaché par un ancien".

Prendre rendez-vous

Pour prendre rendez-vous, il suffit de se rendre sur le site, de créer son profil avec ses goûts et ses disponibilités. La demande sera envoyée aux membres du réseau marseillais.

"Le premier Greeter qui répond fixe un rendez-vous au touriste qui le valide, explique Rabiha, il vaut mieux prévoir un petit délai et s’y prendre 3 jours avant la date prévue de la visite".

Dans ce système d’échange, pas de rémunération, mais rien n’interdit d’offrir un coup à boire à son hôte pour le remercier ou de faire un don à l’association.

Sur le même sujet

Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco, lors de la conférence de presse du 7 août 2019

Les + Lus