Grippe : les pharmaciens peuvent aussi vous vacciner

Désormais, les pharmaciens peuvent pratiquer la vaccination contre la grippe. / © Pauline Guigou/FTV
Désormais, les pharmaciens peuvent pratiquer la vaccination contre la grippe. / © Pauline Guigou/FTV

Depuis le 15 octobre, la campagne de vaccination contre la grippe est lancée. Cette année, les pharmaciens peuvent réaliser les injections dans leurs officines. C'est rapide et facile d'accès, à condition d'être muni d'un coupon de l'assurance maladie.

Par Ludovic Moreau

La campagne 2019 de vaccination contre la grippe a débuté le 15 octobre, avec toujours le même objectif, vacciner le plus de personne possible, parce que "Cette année encore, la grippe va faire très mal", indique le titre de la campagne de communication de l'assurance maladie.

Les pharmaciens réalisent eux-mêmes les injections

Cette année, partout en France, les pharmaciens qui le souhaitent, participent à cette campagne. Ils peuvent réaliser eux-mêmes les injections dans leurs officines.

"C'est un accès facile et l'objectif est de vacciner le plus de gens possible pour éviter la propagation d'une épidémie", explique Stéphane Pichon, président du Conseil de l'ordre des pharmaciens PACA-Corse. Il précise que les pharmacies sont ouvertes en général de 8H00 à 20H00 et le reste du temps, il y a les pharmacies de garde.
Stéphane Pichon, président du conseil de l'ordre des pharmaciens PACA Corse. / © Pauline Guigou/FTV
Stéphane Pichon, président du conseil de l'ordre des pharmaciens PACA Corse. / © Pauline Guigou/FTV

Selon le pharmacien, l'acte de vaccination par ces professionnels de santé permet à l'assurance maladie de réaliser des économies : "beaucoup de vaccins restaient dans les frigos, ils étaient payés et remboursés par l'assurance maladie, mais jamais utilisés, c'était une perte énorme d'argent public".

Une expérimentation depuis 2017

Permettre aux pharmaciens qui le souhaitent, de réaliser eux-mêmes les injections de vaccin contre la grippe, l'idée remonte à 2017. Cet acte médical était réservé aux médecins, infirmiers et sages-femmes.

En 2017, les pharmaciens des régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine ont été autorisés à pratiquer des injections de vaccin à titre expérimental. L'année suivante, l'expérimentation a été élargie aux régions Hauts-de-France et Occitanie.

Selon les autorités sanitaires, la participation des pharmaciens a permis une augmentation de 20% de la population vaccinée, dans les régions concernées. Depuis le 1er mars 2019, tous les pharmaciens qui le souhaitent, peuvent suivre une petite formation et être intégrés au réseau des professionnels de santé habilité à pratiquer des injections de vaccin contre la grippe, partout en France.

Qui peut être vacciné par son pharmacien ?

Si la Haute Autorité de Santé (HAS) autorise désormais les pharmaciens à pratiquer les injections du vaccin contre la grippe, il y a malgré tout, des conditions à remplir, côté patient.

Toutes les personnes majeures éligibles à la vaccination, qu’elles aient ou non déjà été vaccinées précédemment, peuvent retirer leur vaccin à la pharmacie sur présentation de leur bon de prise en charge et se faire vacciner par le professionnel de leur choix : médecin, sage-femme (pour les femmes enceintes et l’entourage du nourrisson), infirmier et pharmacien volontaire.

Cependant, la prescription médicale reste nécessaire pour les mineurs et ils ne peuvent pas être vaccinés par un pharmacien.

Les personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure ne sont pas éligibles non-plus, à la vaccination directe par un infirmier ou un pharmacien.

Qui peut bénéficier d'une vaccination gratuite ?

L'hiver dernier, près de deux millions de personnes ont été touchées par la grippe, en France, malgré la courte durée de l'épidémie (8 semaines). Plus de 65 600 passages aux urgences ont été recensés pour syndrome grippal dont plus de 10 700 ont conduit à une hospitalisation.

L'année dernière, 8 100 décès tous âges confondus, ont pu être attribués à la grippe. La grande majorité des cas graves (83 %) présentait au moins un facteur de risque de grippe grave : âge supérieur à 65 ans, maladie chronique...

Pour la campagne 2019, la stratégie vaccinale vise à protéger les populations les plus exposées aux risques de complications graves en cas de grippe. Pour elles, le vaccin est gratuit.
Il s’agit essentiellement :
  • des personnes âgées de 65 ans et plus, ou atteintes de certaines maladies chroniques
  • des femmes enceintes
  • des personnes obèses
  • de l’entourage des nourrissons à risque de grippe grave et des personnes immuno déprimées, dans l’objectif de protéger les personnes fragiles de leur entourage.
La campagne de vaccination va durer jusqu'au 31 janvier 2020. En 2018, selon le conseil national de l'ordre des pharmaciens, 750 000 personnes ont été vaccinées en pharmacie, dont 150 000 de plus de 65 ans, qui n'avaient jamais reçu d'injection contre la grippe.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus