" Je suis un malade de foot " Roberto De Zerbi, le nouveau coach de l'OM, un passionné qui veut vivre des émotions

Le nouvel entraîneur de l'OM Roberto De Zerbi a été présenté à la presse ce mardi 9 juillet, au Vélodrome. Il a dirigé son premier entraînement ce lundi. Arrivé le mercredi 26 juin à Marseille, il a enfin pu livrer ses premiers mots. Passion, émotions, ambition, le nouvel entraîneur a su trouver les mots dans une ville qui respire le football.

Roberto de Zerbi va droit au but. Le nouvel entraîneur de l'OM a fait connaissance avec la presse. L'Italien a expliqué les raisons de sa venue à Marseille. La principale est qu'il recherche à vivre des émotions que seul le football procure. C'est donc une évidence pour lui que Marseille saura répondre à ses envies. 

La passion comme motivation

Le nouvel entraîneur de l'OM ne pouvait pas mieux exprimer sa passion pour le foot, il s'est présenté comme "un malade de foot", comme quelqu'un "qui n'oublie pas qu'il a été d'abord supporter".

@france3paca Deux semaines après son arrivée à l'OM, le nouveau coach Roberto De Zerbi s'adresse pour la première fois aux journalistes et aux supporters du club. Il a rappelé qu'il est "un malade de foot" et a révélé pourquoi il a dit oui à Marseille, au point de quitter l'Angleterre et la Premier League pour le club phocéen. #OM #olympiquedemarseille #footbal #dezerbi ♬ son original - France3Paca

C'est un leitmotiv pour lui, et il l'explique très simplement, lorsqu'il réfléchit "aux entraînements, aux matches, il souhaite que les supporters qui viennent au stade puissent s'identifier aux joueurs, prendre du plaisir en regardant le match".

Je veux travailler dans des endroits qui me donnent la chair de poule.

Roberto De Zerbi

L'autre raison qui l'a poussé à venir à l'OM, c'est "le sérieux des discussions" avec Mehdi Benatia (conseiller du président) et Pablo Longoria, (président) "ils ne m'ont pas promis la lune, ni donné des objectifs inatteignables".

Il a évoqué une première tentative qui n'avait pas abouti avant d'aller à Brighton. Un épisode qu'il avait déjà raconté lors de sa venue au Vélodrome avec le club anglais justement.

Alors pourquoi quitter un club de premier league anglaise pour l'OM ? " Je donne tout au football, je veux vivre des émotions, je suis né supporter, puis je suis devenu joueur, puis entraîneur. Je veux pouvoir me lever le matin pour vivre ces émotions ici avec ce stade, ces joueurs, ce club, ces supporters". 

Avec un tel discours, nul doute qu'il a su trouver les mots qui vont résonner chez les tifosi marseillais. Même si pour montrer patte blanche du côté de la Canebière, les paroles ne suffisent pas, il faut passer aux actes. 

"J’espère qu'ils sauront m'apprécier en tant qu'homme et comme entraîneur", a lancé le natif de Brescia.

La méthode De Zerbi

L'homme qui ne renie pas, au contraire, une certaine filiation avec son mentor Marcela Bielsa ne veut pas donner de date aux journalistes comme aux supporters sur la mise en place de sa méthode.

Pour lui, il y a deux aspects différents "si on parle au niveau du caractère, je m'attends à ce que mon équipe dès le premier match amical soit reconnaissable avec une équipe courageuse, avec de la personnalité, des joueurs qui comprennent l'importance du maillot", précise le tacticien.

Sur l'aspect technico-tactique ; "il faudra attendre que l'effectif soit au complet. Je ne cherche pas d'excuses, mais je pense que tant les supporters que vous les journalistes êtes suffisamment intelligents pour comprendre que ça prend du temps, qu'il y a des délais. Après, moi ce que je veux, même s'il y aura beaucoup de changements, c'est réussir à avoir un projet sur deux, trois, même dix ans."

Remettre l'Olympique de Marseille place là où il le mérite .

Roberto De Zerbi, entaîneur de l'OM

Et oui, le nouvel entraîneur se projette à long terme.

"Quand je signe, moi, je signe comme si j'allais rester dix ans dans le club. J'essaie de ne pas trop me concentrer sur les contrats. Ça m'est arrivé aussi de partir, voilà, de renoncer. Mais ici à l'OM, ce qu'on veut, c'est vraiment pouvoir faire un projet sur le long terme. Et qu'est-ce que cela signifie ? Ça veut dire pouvoir remettre l'Olympique de Marseille à place qu'il mérite et donc lutter pour les titres, lutter pour retourner au sommet."

Sans lui mettre la pression, le nom de Deschamps a été évoqué par les journalistes, comme le dernier entraîneur olympien qui a gagné des titres avec l'OM. L’italien est resté de marbre et a détaillé sa philosophie : "Je pense que tous les entraîneurs sont différents et jouent de la manière dont ils veulent. Au final, la façon dont nos équipes jouent est un peu le reflet de nous-mêmes en tant qu'entraîneurs".

Selon le tacticien, "ce qui est important, c'est de savoir ce qu'on doit faire sur le terrain, donc avoir une bonne organisation, je pense que c'est la voie qui mène au résultat. Mais ces résultats passent par les qualités des joueurs, la discipline des joueurs, le sérieux du club, du propriétaire ou du président, et les idées de l'entraîneur. Mais il n'y a pas juste des idées, je pense qu'il y a plein de facteurs à prendre en compte".

Il n'y a pas juste une méthode pour pouvoir remporter des titres

Roberto de Zerbi, entraîneur de l'OM

Sur la tradition du football italien, le coach se détache un peu des méthodes.

"Moi, je suis italien et fier de l'être. L'Italie a une histoire de trophées, de victoires qui ont été obtenues par le genre contre-attaque. Par exemple, moi, ce n'est pas quelque chose en quoi je crois forcément, j'ai une approche différente".

"L'important, c'est de respecter ce que font les autres et faire son travail, toujours avec du sérieux, avec de la passion et en essayant de mettre toujours quelque chose en plus aussi dans ce qu'on fait".

D'importants changements en perspective

Dans sa façon très directe de parler, le coach a annoncé que le mercato allait être riche cet été, malgré l'incertitude des rentrées potentielles d'argent, car la problématique des droits TV n'est toujours pas réglée. Et l'italien est très clair sur ce qu'il attend de l'équipe à venir, des joueurs à choisir.

"On veut avoir une équipe forte avec une identité marquée sur le terrain, c'est aussi ça qui est important et aussi avoir des joueurs aussi qui savent l'importance de jouer à Marseille, qui sont des privilégiés de jouer à l'OM, parce que je pense que l'âme, l'esprit des joueurs est de plus en plus importante", a affirmé Roberto de Zerbi.

Il reconnaît que les prochaines journées s'annoncent " sans fin" et qu'il y "aura beaucoup de sacrifices".

"Je sais qu'au cours du mercato, on peut vouloir des joueurs, ce n'est pas toujours possible, mais je ferai toujours mon travail en respectant la politique du club. C'est ce que j'ai fait tout au long de ma carrière."

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité