L'université d'Aix-Marseille visée par une cyberattaque : plus d'accès au site web ni à Internet

Aix-Marseille Université, l'une des plus importantes de France, est victime d'une cyberattaque ce mercredi 7 juin 2023. Étudiants et professeurs n'ont plus accès à Internet.

Ce mercredi 7 juin 2023, la direction de l'université d'Aix-Marseille alerte les professeurs : tout le réseau est piraté, la faculté est victime d'une cyberattaque.

"L'attaque qui visiblement venait d'un pays étranger, s'est produite en milieu de matinée. Elle aurait pu faire de gros dégâts si le système de surveillance n'avait pas déclenché l'alerte immédiatement, ce qui a permis de couper tout le réseau", a expliqué à l'AFP, la direction de cette université qui compte le plus grand nombre d'étudiants en France : 80 000.

Le site Internet d'Aix-Marseille université est inaccessible et le réseau informatique est coupé. Étudiants et professeurs doivent faire sans. 

"Nous avons été exposés à une attaque à laquelle nous avons pu réagir très vite. Les équipes sont actuellement mobilisées pour rétablir le réseau", indique à France 3 la communication d'Aix-Marseille université.

L'activité devrait reprendre progessivement d'ici jeudi 8 juin, le lendemain de l'attaque. Les cours ne sont pas perturbés mais certains services n'ont de facto plus d'outil de travail. La justice n'a pas été saisie à ce stade mais le sera si un vol de données est constaté.

Cyberattaques de grandes structures

Ce n'est pas la première fois qu'un pôle université est attaqué par un pirate informatique. Les données des étudiants et du personnel de différentes facultés en France ont été piratées ces dernières années. 

Les mairies de Lille ou Rouen ont été également piratées mais aussi plusieurs hôpitaux, comme en Bretagne par exemple

En 2022, le conseil départemental des Alpes-Maritimes avait également été attaqué. Cette fois, une partie des données volées avaient été publiées sur Internet et les hackers demandaient une rançon en échange de l'effacement de ces données.

Une attaque émanant de pirates informatiques pro-russes avait visé ce printemps les sites internet de plusieurs mairies françaises. Les hackeurs ont par exemple diffusé en cyrillique sur le site de Bry-sur-Marne des messages de propagande prorusse, à savoir : "Respectez la Russie ! Sinon nous continuerons à vous faire la guerre", avait indiqué la préfecture du Val-de-Marne début mai.

Avec AFP.