Ligue 1 : Pour l'OM, deux matchs pour aller vers l'ombre ou la lumière

La défaite à Brighton jeudi a mis fin à la jolie série de quatre victoires d'affilée de l'OM, qui a désormais deux matchs de Ligue 1, dimanche contre Clermont et mercredi à Montpellier, pour bien finir l'année 2023 et savoir ce qu'il pourra espérer en 2024.

Interrogé après le match de Brighton sur la possibilité de voir l'OM affronter en barrages de Ligue Europa "son" AC Milan, le club où il a passé 13 ans comme joueur et deux comme entraîneur, Gennaro Gattuso a soupiré et balayé ces perspectives trop lointaines.

"Vous croyez que ce soir je pense au Milan ? Je pense à Clermont et à Montpellier, c'est tout. La défaite me fait mal, pour l'instant. On verra. On tombera sur qui on tombera", a lâché le technicien italien, désabusé.

De fait, le barrage à venir au mois de février alourdit encore le calendrier d'une équipe qui depuis le début de saison est allée de crise en crise et s'est épuisée à courir après ses objectifs sans les atteindre, à l'image de son élimination immédiate en tour préliminaire de la Ligue des Champions.

Incapable d'éliminer le Panathinaïkos au mois d'août puis de sortir en tête de sa poule de Ligue Europa, l'OM n'a donc peut-être pas de trop grandes ambitions européennes à nourrir, dans une compétition où figurent encore des équipes du calibre de Liverpool, de l'AC Milan, de Benfica ou de l'AS Rome.
Émoussé physiquement à Brighton, comme plusieurs de ses équipiers, le milieu de terrain Jordan Veretout a donc lui aussi rapidement porté son regard sur le championnat.

"Je pense qu'on n'a pas fait un mauvais match. C'était une très belle équipe de Brighton mais maintenant il faut relever la tête parce qu'il reste encore deux matchs avant la trêve et ils sont très importants pour nous", a jugé l'ancien Romain.

Avant la CAN et le mercato 

L'Europe est donc pour l'instant mise entre parenthèses et l'OM s'est logiquement tourné vers Clermont et Montpellier, deux rendez-vous a priori très abordables, les Auvergnats étant derniers du classement et les Héraultais seulement 14e.

Car même si le redressement de la situation marseillaise en Ligue 1 est précaire, les hommes de Gennaro Gattuso, sixièmes, restent sur une encourageante série de trois succès consécutifs et se sont rapprochés des places européennes.

La défaite à domicile vendredi de Monaco (3e) face à Lyon a aussi montré que le Top 4, qualificatif pour la nouvelle formule de la Ligue des Champions, n'était peut-être pas si inaccessible. 

Avant de prendre quelques jours de repos, les Marseillais ont donc encore deux efforts à fournir, qui pourraient bien donner un sens à leur saison. Avec quatre ou six points, ils boucleraient en effet cette première moitié de saison avec des dégâts limités compte-tenu des turbulences traversées.
Mais même contre Clermont dimanche, rien ne sera simple pour l'OM. Après avoir porté de beaux fruits contre Lyon (3-0) et en première période à Lorient (4-2), le 3-5-2 installé par Gattuso, peut-être à contrecoeur pour cet adepte des défenses à quatre, a en effet été moins convaincant après la pause en Bretagne puis en Angleterre.

Surtout, l'entraîneur italien, qui gère un groupe fatigué et limité en quantité, a parlé deux fois après le match d'un "manque de qualité" pour expliquer les difficultés de son équipe à Brighton.

Bâti pour Marcelino à grands coups de départs en masse et d'arrivées nombreuses, l'effectif marseillais est ce qu'il est. Entre la CAN et le mercato, il risque d'être encore bouleversé au mois de janvier. Mais d'ici-là, l'OM a encore six points à prendre.