La maire de Marseille Michèle Rubirola va démissionner de son poste

Élue en juillet à la tête du Printemps marseillais, Michèle Rubirola avait permis à la gauche de ravir la cité phocéenne à la droite lors des élections municipales. 

© Clément MAHOUDEAU / AFP

Coup de tonnerre à Marseille. La maire Michèle Rubirola va annoncer sa démission, mardi 15 décembre, lors d’une réunion de crise organisée à la mairie centrale appris franceinfo auprès de l'entourage de la maire de la ville. Une information confirmée à France 3 par plusieurs sources au sein du conseil municipale. Cette décision intervient seulement six mois après son élection à la tête du Printemps marseillais.

>> Démission de Michèle Rubirola : suivez en direct toutes les infos et réactions

La maire âgée de 64 ans, médecin de profession, s'est montrée très discrète depuis son élection le 28 juin. Toujours selon les informations de franceinfo, Benoit Payan, actuel premier adjoint, est candidat au fauteuil de maire. Michèle Rubirola, elle, deviendrait alors première adjointe. Le dernier conseil municipal de l'année se tiendra lundi à Marseille.

"Tu es au courant que je ne reste que trois mois ?"

En septembre, Michèle Rubirola a cédé temporairement son fauteuil à son premier adjoint, Benoît Payan, le temps de subir une opération chirurgicale. En octobre, un article du Monde retraçait ses "débuts déroutants". Lors d’un entretien avec François Lamy, l’édile aurait glissé une phrase univoque "Tu es au courant que je ne reste que trois mois ?".

Avant même d’être élue aux commandes de Marseille, Michèle Rubirola avouait n’avoir pas souhaité devenir la tête de liste du Printemps marseillais. "Certains étaient là pour être tête de liste, moi non. J’étais là pour participer. Être adjointe à la santé, moi j’étais plutôt partie pour ça", confiait-elle à 20 Minutes.

Un nouveau conseil municipal au programme

La démission du maire est définitive à partir de son acceptation par le représentant de l’État dans le département. Elle entraîne la convocation immédiate du conseil municipal en vue de l'élection d'un nouveau maire et de ses adjoints. C'est au premier adjoint qu’il appartient d’exercer les attributions antérieurement dévolues au maire et donc de convoquer le conseil municipal, dans un délai de 15 jours suivant la cessation des fonctions du maire.

Selon l’article L2122-7 du code général des collectivités territoriales, le maire et les adjoints continuent l'exercice de leurs fonctions jusqu'à l'installation de leurs successeurs.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique