Municipales à Marseille : qui est Benoît Payan le premier adjoint de Michèle Rubirola?

Issu du Parti Socialiste, le premier adjoint de Marseille de 42 ans a un temps été pressenti pour prendre la tête du Printemps Marseillais. Il a finalement renoncé au profit de Michèle Rubirola car son appartenance au PS cristallisait trop d'oppositions dans ce mouvement de rassemblement.

Benoît Payan, 1er Adjoint à la Mairie de Marseille.
Benoît Payan, 1er Adjoint à la Mairie de Marseille. © Nicolas Vallauri/Maxppp
Benoît Payan est au Parti Socialiste local depuis son plus jeune âge. Il est né et a grandi à Marseille dans le quartier de pont-de-Vivaux, (10e). 

Après des études de droit, il intègre rapidement et successivement les cabinets de Michel Vauzelle, alors Président PS du Conseil Régional et celui de Marie-Arlette Carlotti (PS)  au gouvernement. 

Au sein du Parti socialiste français, il est très proche d'Olivier Faure, le premier secrétaire du parti.
Ce dernier l'avait d'ailleurs mandaté pour mener à bien l'union de la gauche à Marseille pour ces élections municipales de 2020.

Ses premiers mandats

C'est en 2014, qu'il gagne sa première élection et est alors élu conseiller municipal dans les 4 et 5e arrondissements  de Marseille.

Son entrée dans l'hémicycle de l'espace Bargemon est remarquée à plusieurs reprises par ses différentes prises de parole largement relayées sur les réseaux sociaux.

Parmi ses interventions remarquées, on retiendra celle sur le refus du Partenariat Public Privé des Écoles, la colère contre le projet de la Corderie ou encore les différents dossiers sur ce qu'il nomme les  « scandales immobiliers ».

En 2015, il devient conseiller départemental sur le premier canton de Marseille aux côtés de Michèle Rubirola déjà avec 67,01% des voix au second tour.

Engagement avec le Printemps Marseillais

Vent debout contre le Partenariat Public Privé des Écoles, il devient un des piliers du rassemblement de tous bords qui verra naître le Printemps Marseillais.

Sa probable candidature pour mener la liste du Printemps Marseillais, étiquetée PS, ne faisant pas forcément l'unanimité auprès d'une partie des écologistes et de la France Insoumise, il décide de soutenir la candidature de Michèle Rubirola.
"Il faut qu'on sorte de ce système. on a besoin de changer de méthode politique", expliquait-il peu avant les élections à Thierry Bezer sur France 3 Provence-Alpes.

En concluant par :"Rien ne va dans cette ville, vous voudriez qu'on se batte autour des candidatures mais les Marseillais ne méritent pas ça", résumait-il à ce moment-là.

Un sacrifice payant

Au soir du second tour des municipales, il a gagné haut la main le secteur  des 2 et 3e arrondissements de Marseille. Le samedi suivant, après de longues négociations, Michèle Rubirola est élue Maire de Marseille et Benoît Payan devient son premier adjoint. Sa liste, la seule présentée pour la formation du conseil municipal l'emporte à la majorité.

 Les délégations des 30 adjoints devraient être connues très prochainement. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter