La Marseillaise à pétanque 2019 : les françaises championnes d'Europe entrent dans la partie

La Marseillaise à pétanque, Daisy Frigara, championne d'Europe 2018 en triplette. / © S. ACCARIAS FTV
La Marseillaise à pétanque, Daisy Frigara, championne d'Europe 2018 en triplette. / © S. ACCARIAS FTV

Sandrine Herlem, Cindy Peyrot et Daisy Frigara se testent, sans effort, lors de la première partie. Face à elle, dans ce Mondial La Marseillaise à pétanque, une triplette de mère, fille et belle-fille souriantes et décontractées. 13 à 0 pour les championnes.

Par Sophie Accarias

Il y a des jours comme ça... ou l'on sent dès le début que çe ne va pas le faire ! C'est sans doute l'impression qu'ont eu Victoire Gambin, sa fille Virginie Guillemin et leur belle-soeur et belle-fille Léa Mathioudakis. Comme un pari, ces dames se sont inscrites au Grand Prix Féminin Derichebourg.

Il n'y a pas de raison : chaque année les hommes de la famille courent le Mondial La Marseillaise à pétanque, alors pour une fois les filles ont fait pareil. La pétanque chez elles c'est plutôt le dimanche, l'été, bref c'est loin d'être une religion. C'est même plutôt juste un bon moment de rigolade. Et c'est déjà ça.

Stupéfaction d'entrée de jeu

Quand la triplette Marseillaise arrive sur le terrain elle voit bien que quelque chose d'anormal se passe. Un petit attroupement et trois jeunes femmes, en T-shirt blanc avec en lettres immenses, derrière, le mot "France".
"Elles sont connues les dames ?"  Un peu tout de même !

Un palmarès incroyable

La triplette Daisy Frigara, Sandrine Herlem, et Cindy Peyrot / © Sophie Accarias / FTV
La triplette Daisy Frigara, Sandrine Herlem, et Cindy Peyrot / © Sophie Accarias / FTV

On démarre avec Cindy Peyrot, la jeune femme blonde de l'équipe, le milieu de la triplette. Toute récente gagnante du 27ème national féminin de Martigues, mais aussi championne d'Europe en tête à tête en 2018, championne de France tête à tête 2016, et championne de France en doublette en 2005. Cindy est aussi une finaliste malheureuse de La Marseillaise à pétanque en 2011.

La tireuse : Sandrine Herlem, au centre de l'image. Quatre fois championne d'Europe, une fois championne de France en triplette, une autre fois en doublette. Voilà pour son palmarès.

La pointeuse Daisy Frigara n'a pas à rougir : elle est également championne d'Europe en triplette en 2018. 

Une partie en quatre mènes

Alors évidement, à la lecture de ce palmarès la triplette amateur a un peu blémit. Mais les jeunes femmes sont là surtout pour rigoler et être ensemble.

La partie ne va cependant pas s'éterniser. En quatre mènes les championnes raflent tout... 13 à 0. Elles sont là pour dérouler et très clairement pour jouer jeudi sur l'esplanade du Mucem.

Un peu plus loin assis sur un banc, un peu à l'écart se trouve Jean-Yves Peronnet, le directeur technique national de l'équipe de France de pétanque.

Durant ce grand prix féminin il est là pour faire son marché. Sur les 16 joueuses que compte l'équipe de France féminine, il va devoir en sélectionner huit pour les Championnats du monde au Cambodge en novembre prochain.

Une chose est sûre : la triplette d'amateurs mère, fille et belle-fille n'en fera pas partie. Il y a des jours comme ça.

► La Marseillaise à pétanque 2019 : toutes les infos, les vidéos, le replay des parties
► La Marseillaise à pétanque 2019 : tous les résultats, le classement

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus