Mal logement à Marseille : des citoyens détournent un objet publicitaire de la Métropole

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valérie Smadja, GB

"C'est un happening" témoignent les citoyens à l'origine de ce détournement d'objet. Sur le Vieux-Port de Marseille, la sculpture de la ville "#MarseilleChange" est devenue mercredi 15 janvier "#Marseilles'effondre" 

Ils veulent rester anonymes. Des citoyens marseillais disent ainsi vouloir "pointer la différence qu'il existe entre la réalité de terrain et le marketing de la ville".



Mercredi matin, ils ont détourné une structure punblicitaire, ode de la métropole d'Aix-Marseille-Provence (AMP) aux travaux d'aménagements dans la cité phocoéenne. Les "plaisantins" ont remplacé le slogan "#MarseilleChange" installé sur le Vieux-Port, par le slogan "#Marseilles'effondre".



"Nous ne sommes pas politique, nous ne sommes pas un collectif, nous voulons seulement dénoncer ce que nous vivons au quotidien dans notre ville : des conditions inacceptables dans l'état des logements et des écoles à Marseille", assurent les auteurs du détournement.

A deux mois du premier tour des élections municipales, la thématique du logement se présente comme un enjeu du scrutin à Marseille. Et l'oeuvre fait réagir sur les réseaux sociaux...



La problématique crispe jusque dans les rangs de la majorité. Le 6 janvier, Arlette Fructus, adjointe au Logement depuis 2008 à la mairie de Marseille, a rendu sa délégation au maire, Jean-Claude Gaudin, plus d’un an après le drame de la rue d’Aubagne.



La conseillère municipale affirme que "la ville n'a pas pris les mesures indispensables pour respecter ses engagements", livrant "l'impression [d'être] seule, que les autres élus sont aux abonnés absents".

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité