Marseille : le maire Benoît Payan lance une pétition contre la pollution maritime en Méditerranée

Le maire de Marseille Benoît Payan a annoncé ce mardi 19 juillet dans le 19-20 régional de France 3 Provence-Alpes le lancement d'une pétition en ligne. Son objectif est d'obtenir une règlementation pour limiter les émissions polluantes des gros bateaux qui naviguent en Méditerranée.

"La Méditerranée est une des mers les plus polluées au monde. C'est une zone de non-droit", affirme le maire de Marseille dans cette pétition.

En Méditerranée, aucune règle internationale n'interdit aux gros bateaux très polluants de naviguer alors qu'ils n'en ont pas le droit dans d'autres zones maritimes. 

Dans les eaux méditerranéennes ces pollueurs sont autorisés à naviguer avec un fioul "lourd", avec des teneurs en soufre de 1,5% contre 0,1% seulement ailleurs, comme en mer Baltique ou en mer du Nord.

C'est ce que veut changer le maire de Marseille Benoît Payan qui lance une pétition en ligne ce mardi à 20 heures, pour mobiliser l'ensemble des Marseillais sur ces questions d'environnement et de santé.

"A Marseille, on respire la pollution et on la voit". Le maire de Marseille veut profiter des discussions en cours au niveau international pour règlementer les niveaux d'émissions des bateaux, pour faire pression sur le gouvernement français et l'Organisation Maritime Internationale (OMI).

Réduire le taux de soufre des carburants

Il souhaite imposer une règlementation durable qui limite les émissions de soufre des gros bateaux en Méditerranée, un renforcement des contrôles et "une interdiction des escales pour les navires les plus polluants durant les pics de pollution".

Benoît Payan réclame des "règles strictes et ambitieuses pour protéger notre santé". L'élu demande l'appui des Marseillais pour obtenir également "une réduction de toutes les autres émissions de polluants, notamment les oxydes d'azote".

Le maire de Marseille demande au gouvernement français de lancer sans délai les négociations avec ses homologues de Méditerranée sur les émissions d'oxyde d'azote.

"Une zone ECA en Méditerranée est urgente", plaide la pétition. Dans une zone ECA, des normes plus sévères d'émissions sont imposées aux navires.

La pétition s'inscrit dans la démarche amorcée par Marseille en février dernier. Le maire de Marseille avait réuni 24 homologues de villes méditerranéennes, de Tanger à Beyrouth, pour lutter contre la pollution des bateaux et réclamer de nouvelles normes pour protéger la santé et l'environnement.

"Ça va dans le bon sens mais ça ne va pas assez loin

Le collectif Stop Croisières qui milite pour une interdiction totale des bateaux de croisière à Marseille, reconnaît toutefois des points de convergences avec cette pétition.

"Maintenant, la nature de nos revendications, sont encore une fois, à prendre de manière plus générale. Autrement dit, quand on regarde la canicule aujourd'hui on se rend compte que le sujet du changement climatique n'est pas qu'une lubie d'écolo, c'est quelque chose de très concret", précise Rémy du Collectif Stop Croisières, ce matin dans le journal de nos confrères de France Bleu Provence.

"On va appeler à signer cette pétition assez massivement parce que ça fait partie des moyens de pression mais encore une fois, nous continuerons de relayer nos revendications pour pousser la globalité de notre lutte", ajoute Rémy du Collectif Stop Croisières.

Relayée sur le site internet de la ville de Marseille, la pétition a recueilli plus de 15 300 signatures en moins de 24h.