Marseille : mort du journaliste sportif et commentateur de l'OM André de Rocca

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valérie Smadja
Le journaliste sportif André de Rocca est mort ce jeudi 13 janvier au petit matin
Le journaliste sportif André de Rocca est mort ce jeudi 13 janvier au petit matin © France Bleu Provence

Le journaliste sportif marseillais s'est éteint ce jeudi matin à 6h. Réputé pour sa gouaille, il débriefait et commentait régulièrement les matches de l'OM sur France Bleu Provence.

C'était un Corse de Marseille. André de Rocca journaliste sportif en presse écrite, en télé, en radio ; auteur de polars, comédien à ses heures perdues...  Inqualifiable André de Rocca. Sa voix rocailleuse résonne aujourd'hui encore dans les oreilles de tous ceux qui l'ont connu. Une voix, marquée par de nombreuses années enfumées de gitanes ;  une voix reconnaissable entre mille, toujous la même, qu'il débriefe les matches de l'OM ou qu'il chante "Gare aux gorilles" après une soirée arrosée.

Le regard des autres, il s'en fichait. Avec ses éternels pulls déformés, il a fréquenté la rédaction de la Marseillaise, a été chef des sports au Provençal, chroniqueur sur OMTV et journaliste commentateur pour France Bleu Provence. Sa vie ? Le foot, les amis et son métier.

Celui qui ne mâchait jamais ses mots, sauf peut-être en présence d'une jolie fille,  n'hésitait pas à placer quelques bons tacles lorsque joueurs, dirigeants ou entraîneurs prenaient un peu trop la grosse tête. Chacun attendait, les lendemains de match, quand minutieusement il détaillait la technique et les compétences des joueurs, avec une verve, beaucoup d'humour et parfois de colère.

Son expertise, ses analyses ont marqué les auditeurs ;  son personnage a laissé une empreinte indélébile sur ceux qui l'ont connu : 

Médéric Gasquet-Cyrus, linguiste, universitaire, auteur, chroniqueur pour France Bleu Provence, supporter de l'OM

André de Rocca restera à jamais une voix de l’OM, et bien plus encore. Car au-delà de la voix, de l’accent, du sens de la répartie et de ses expressions imagées, il avait une écriture, un style, aussi bien à l’oral qu’à l’écrit, fruit de longues années d’expérience dans la presse. Il tenait à se présenter comme "journaliste" et pas comme "supporter" de l’OM, et son objectivité parfois cruelle pour le club engatsait, agaçait souvent les supporters trop chauvins.
Dédé était un vrai professionnel : pas de stress, pas de fiche, il s’adaptait à toutes les situations, aux aléas du direct, et dès que le micro était ouvert, il avait toujours quelque chose de pertinent à dire. Mais il était aussi capable de se lever en plein direct en disant, micro ouvert : "Bon, je vais m’en griller une, ça me calmera !"
Dédé aimait tous les sports, pas que le "ballon", pas que le foot. Basket, hand, cyclisme, rugby, il respectait davantage les amateurs qui galèrent dans des stades vides que les "stars" du foot trop payées et capricieuses. 
Il regardait les matchs en silence, ponctuant de temps en temps les actions d’une remarque vive et sans appel. Grand joueur, il consultait en permanence les résultats pour savoir s’il avait réussi son "loto sportif ".
Il avait joué à partir de 2008 dans une pièce de théâtre devenue culte dans la région marseillaise : "Madame Olivier". Il y incarnait le rôle d’un avocat aux références footballistiques qui faisait hurler de rire les salles, même quand il oubliait un bout de son texte ou se cassait la gueule dans l’escalier qui monte à la scène.

Omar Keddadouche, président d'un club de foot amateur et chroniqueur sur FBP

Jean-Laurent Bernard, ancien rédacteur en chef de France Bleu Provence, se souvient avec émotion : 

"André m'aura tant appris avec ses analyses d'avant et d'après matches de l'OM. Râleur, gouailleur, énervé et parfois énervant, il était habité par deux qualités fabuleuses : la passion et la curiosité. On ne bavardait jamais avec André, on discutait, on se chamaillait, on s'écoutait. Toujours avec respect. Un grand pro nous quitte, un homme bien nous laisse un peu seuls. Merci André !"

Sur les réseaux sociaux, les hommages se multiplient, des supporters jusqu'au maire de Marseille

 

 

 

Ce jeudi 13 janvier, France Bleu Provence chamboule sa programmation pour une émission spéciale en hommage à André de Rocca à 19H.

Vendredi 14 janvier : matinale spéciale de 6h à 9h

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.