Marseille : ce que l'on sait sur l'homme qui a tué sa mère et son épouse et blessé sa fille avant d'être interpellé par le RAID

Publié le Mis à jour le
Écrit par Annie Vergnenegre .

Le parquet de Marseille a donné les premiers éléments de l'enquête après l'interpellation d'un individu armé par le RAID ce mercredi dans le quartier du Panier. L'homme a tué sa mère et son épouse, et blessé sa fille adolescente. Voilà ce que l'on sait de ce drame familial.

Un homme a tué sa mère et mortellement blessé son épouse à l'arme blanche ce mercredi matin à Marseille, avant de se retrancher avec son arme dans un appartement, rue des Phocéens dans le quartier du Panier. Il a été interpellé par les policiers du Raid.

Dans une conférence de presse la procureure de Marseille, Dominique Laurens, a donné les premiers éléments de l'enquête. Voilà ce que l'on sait.

  • Une scène d'une extrême violence

Le suspect s'est retranché dans l'appartement de sa mère avec cette dernière âgée de 70 ans environ, son épouse de 37 ans, une adolescente de 15 ans, un garçon de 8 ans et une fillette de 6 ans. 



A son arrivée sur les lieux, la colonne d'assaut du Raid a observé une scène d une rare violence, a précisé la procureure.

La scène était tellement violente qu'on ne sait pas si les victimes sont mortes de plusieurs coup de couteau. L'appel au secours a été déclenché à 7h57 à la suite de des cris très violents.

Le raid est intervenu rapidement. L'homme tenait des propos qui n'avaient pas de sens, incohérents.

Il va y avoir audition des trois enfants, des voisins et des témoins. 

  • Les victimes, toutes membres de la famille

Les deux femmes sont mortes. L'épouse du suspecte transportée en urgence absolue est décédé des suites de ses blessures, la jeune fille a été légèrement blessée. Les deux enfants sont indemnes.

  • Le suspect, le père de famille

L'homme est âgé de 36 ans. En 2008, il a été condamné à deux ans de prison pour trafic de stupéfiants. Interpellé par les policiers du RAID, il a été placé en garde à vue. Il pourrait s'agir d'un épisode psychiatrique, qui reste à confirmer, selon le parquet.

L'homme est consommateur de cannabis, on ignore pour l'heure s'il était sous l'effet d'autres médicaments, alcool ou drogue. Depuis la veille du drame, le père était dans un état de décompensation psychiatrique

Selon des proches interrogés sur place par l'AFP, l'homme, un quadragénaire, était très connu dans le quartier mais personne n'a évoqué de problèmes psychiatriques pouvant expliquer un tel déferlement soudain de violence.

Hormis le père, la famille n'était pas connue des services de justice. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité