Mondial la Marseillaise à pétanque 2020 : Foucou sort Weibel au bout du suspense en 32e de finale

Plus de deux heures de jeu, pour une partie très accrochée entre la triplette locale Grégori, Foucou, Guidoni face aux Belges Weibel, Marchandise et le Marseillais Didona. Une victoire 13 à 10 sous le soleil chaud du Parc Borély sur le terrain d'honneur de France 3 en 32e de finale.
L'équipe Weibel en plein doute lors de son 32e de finale.
L'équipe Weibel en plein doute lors de son 32e de finale. © Nicolas Debru / FTV
Les premières mènes de ce 32e de finale sont très disputées. Une sorte de round d'observation avec des tireurs qui ont du mal à se montrer efficaces, dans les deux camps.

Les deux équipes marquent un point chacun, puis Patrice Grégori et ses coéquipiers prennent les devants pour mener 3 à 1.

A la quatrième mène, l'équipe Foucou a une belle occasion de faire le plein de points mais malheureusement pour lui, Patrice Grégori pointe sa boule trop parfaitement... et le tir de Marchandise prend le bouchon qui sort des limites de jeu.

Une mène qui ne comptera pas car les deux équipes avaient au minimum une boule en mains.

Sixième mène, les débats sont toujours aussi équilibrés avec peu de réussite aux tirs pour Claudy Weibel.

En face, Claude Guidoni, lui, frappe deux fois, et alors que l'équipe Foucou peut profiter d'une supériorité, il n'y a qu'un seul point pour un score de 4-4.

Personne ne parvient à faire la différence

La septième mène voit la triplette Foucou accélérer et inscrire deux nouveaux points.

En face, c'est difficile pour un Claudy Weibel qui a du mal à se concentrer.
Patrice Grégori a été très régulier tout au long de la partie.
Patrice Grégori a été très régulier tout au long de la partie. © Nicolas Debru / FTV

A l'issue de cette mène, on va même changer de tireur, puisque c'est désormais le gaucher Joël Marchandise qui prend la responsabilité du tir (momentanément).

Ça fait 6-4, puis 6-6 après deux points supplémentaires pour Weibel cette fois.

Psychologiquement, il semble que Patrice Grégori et ses comparses aient pris un coup sur la tête, car ça fait plusieurs fois que la formation Foucou rate le coche.

Les tireurs sont dans le dur

Et la mauvaise période se termine à la neuvième mène pour Foucou, Grégori et Guidoni qui marquent deux points, bien aidés par Albert Didona, malheureux sur sa dernière boule qui pousse la boule adverse vers le bouchon.

8-6 pour l'équipe Foucou.

Difficile de trouver de la régularité, les deux équipes sont tendues, la chaleur et la pression du public font peut-être déjouer les tireurs notamment qui enchainent les trous à la grande surprise des observateurs, mais ce carré d'honneur n'est pas simple et il faut frapper au fer, et surtout « être droit » pour être efficace.
C'est au tour de la formation de Claudy Weibel de marquer deux points pour un score qui évolue à 8-8.

Dans ce jeu « du chat et de la souris » c'est l'équipe de Gérard Foucou qui reprend les commandes avec un point de plus pour mener 9-8, un avantage de courte durée, puisque Weibel et ses amis profitent d'une mène un peu mieux maîtrisée pour inscrire deux nouveaux points.

Nous sommes dans « le money time » et Weibel mène 10 à 9 face à Foucou.

Claude « puce » Guidoni retrouve la forme au bon moment

Le 14e acte est sans doute le tournant de cette fin de partie.
Guidoni de la triplette Foucou vainqueur de Weibel en 32e de finale.
Guidoni de la triplette Foucou vainqueur de Weibel en 32e de finale. © Nicolas Debru / FTV

Claude Guidoni choisit cet instant pour retrouver son niveau grâce à un tir gagnant en fin de mène, puis surtout un carreau sur place, le finaliste de l'édition 1987 remet les siens dans le bon sens. La mène est bien payée avec trois points pour un score de 12 à 10 pour la formation Foucou.

Le bouchon tiré trois fois consécutivement

La 15e mène verra un exploit de la part de Joël Marchandise qui dos au mur, frappe le bouchon dès sa première tentative et permet à ses coéquipiers d'avoir un sursis.

Albert Didona veut faire jeu égal avec son adversaire Patrice Grégori.

Et il y arrive, par deux fois, le régional vient « téter le bouchon ».

Ce qui met une grosse pression sur l'équipe Foucou. Grégori tente de frapper le but à son tour, mais en pointant « de rafle » et le licencié de la boule de Beaudinard réussit un coup de maître !

Le bouchon sort une nouvelle fois et tout est à refaire pour les six acteurs.

Et il sortira encore à la 17e mène suite à un tir puissant de Claudy Weibel. On s'approche des deux heures de jeu dans une partie où le suspense est à son paroxysme.

La mène 18 sera la dernière de la partie avec un final où les régionaux gardent une bonne concentration.

C'est Gérard Foucou qui a la boule de gagne.
La joie des vainqueurs en 32e de finale du Mondial La Marseillaise à pétanque 2020.
La joie des vainqueurs en 32e de finale du Mondial La Marseillaise à pétanque 2020. © Nicolas Debru / FTV


C'est un « frappé-gagné » comme on dit dans le jargon, et le milieu expérimenté ne tremble pas à près de dix mètres, il frappe la boule de Joël Marchandise et permet à sa triplette de se qualifier pour les 16e de finale de ce 59e mondial la Marseillaise à pétanque.

Il faudra vite récupérer pour cette triplette qui jouera cet après-midi face à l'équipe de Mickaël Bonetto.

Un autre gros morceau en perspective.

► La Marseillaise à pétanque 2020 : voir les parties en direct
► La Marseillaise à pétanque 2020 : toutes les infos, les vidéos, le replay des parties 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
la marseillaise à pétanque sport pétanque