VIDEO. Mondial la Marseillaise à pétanque 2020 : Puccinelli sera bien au rendez-vous des demi-finales

C'est presqu'une finale avant l'heure qui oppose l'équipe de Jean-Michel Puccinelli à celle de David Riviera. Mais au final l'équipe Puccinelli s'est montrée la plus forte même si Riviera et ses acolytes ont joué crânement leur chance. Victoire 13 à 7.
Jean-Michel Puccinelli se qualifie pour les demi-finale du Mondial La Marseillaise à pétanque 2020.
Jean-Michel Puccinelli se qualifie pour les demi-finale du Mondial La Marseillaise à pétanque 2020. © Nicolas Debru / FTV
Ils se connaissent bien, ils ont déjà joué ensemble.

Aujourd'hui ils sont adversaires.

D'un côté Jean-Michel Puccinelli vainqueur en 2018, Ludovic Montoro et Benji Renaud, de l'autre le tireur « supersonique » Mickaël Bonetto, le pointeur David Riviera et le talentueux milieu Jérémy Fernandez.
Benji Renaud a été très précis tout au long de la partie.
Benji Renaud a été très précis tout au long de la partie. © Nicolas Debru / FTV

Benji Renaud déjà en grande forme

Et une partie qui démarre fort pour Benji Renaud and co qui frappent leur trois premières boules avec en prime, un carreau sur place pour Puccinelli.

Montoro a l'occasion de faire « beau jeu » en écartant une boule située dans la trajectoire du bouchon, mais le pointeur habituel ne touche pas, et l'équipe Puccinelli marque deux points d'entrée de jeu.

La deuxième mène nous propose un jeu plus serré que lors de l'acte précédent avec David Riviera performant et Micka Bonetto très appliqué.

Jérémy Fernandez lui rate un tir, alors que Benji Renaud est déjà décisif avec un tir parfait et un rajout au point qui permet à son équipe de mener 4 à 0 après deux mènes et dix minutes de jeu.
Mickaël Bonetto est éliminé en quart de finale du Mondial La Marseillaise à pétanque 2020.
Mickaël Bonetto est éliminé en quart de finale du Mondial La Marseillaise à pétanque 2020. © Nicolas Debru / FTV

Mickaël Bonetto lui aussi très adroit à dix mètres

Cette partie reste assez équilibrée avec des joueurs bien concentrés.

Il y a peu de déchets dans ce début de quart de finale.

Et commence alors le "show" Bonetto avec deux tirs précis à dix mètres dont un superbe palet.

Jérémy Fernandez touche lui aussi à sa première tentative, et le jeune milieu parvient à ajouter un deuxième point pour revenir à un score de 4 à 2.

La quatrième mène ne comptera pas car Benji Renaud frappe le but et la boule de David Riviera.

Le bouchon est dehors, la mène est annulée.
La partie a été de haut-niveau
La partie a été de haut-niveau © Nicolas Debru / FTV

Une partie de très haut niveau

La mène 5 nous propose un festival de tirs réussis agrémentés de quelques carreaux.

Les deux équipes se rendent coups pour coups. Et à ce petit jeu, c'est Jean-Michel Puccinelli qui a le dernier mot, avec une reprise de point, qui offre une unité de plus au tableau d'affichage, pour un score de 5 à 2 pour les Salonais, dans une partie d'un très haut niveau.

Puis 5 à 3, avec une mène pas vraiment payée, pour les coéquipiers de Mickaël Bonetto.

Jérémy Fernandez a la possibilité de marquer trois points en cas de tir réussi « à la sautée » mais le milieu rate sa tentative. C'est dommage car le score aurait pu revenir à l'égalité.
Jean-Michel Puccinelli a réalisé quelques beaux points.
Jean-Michel Puccinelli a réalisé quelques beaux points. © Nicolas Debru / FTV

L'équipe Puccinelli reste dans le bon tempo

Alors que la septième mène est annulée après un tir de Benji Renaud qui prend la boule et le bouchon, la huitième sera plutôt à l'avantage de Puccinelli et de ses coéquipiers, avec un but qui bouge encore une fois après un tir de Bonetto.

La fin de mène propose un tir très difficile à Benji Renaud qui à 12 mètres, frappe la boule de son partenaire avant de réussir sa deuxième tentative et offre deux points de plus à sa triplette qui passe à un score de 7 à 3.

Puis dans ce jeu du « chat et de la souris » c'est l'équipe Bonetto qui marque à nouveau deux points.

Jérémy Fernandez a pris le tir de tête et malgré un échec initial, il réussit un carreau sur place qui va changer la physionomie de cette mène.

David Riviera va bien terminer avec deux points de rajout.

7 à 5 pour Puccinelli dans ce superbe quart de finale où les deux équipes ne lâchent rien.
L'écart se creuse dans la partie.
L'écart se creuse dans la partie. © Nicolas Debru / FTV

L'écart se creuse un peu plus pour Puccinelli-Montoro-Renaud

La mène 11 marque un petit tournant avec la triplette Puccinelli qui prend le large avec trois nouveaux points.

Mickaël Bonetto désormais milieu de son équipe est agacé par son niveau de jeu qui est plutôt bon pourtant, mais il sent que l'adversaire est très fort et appliqué.

Sur son tir, Bonetto est victime d'un contre, et il s'énerve, joue sa deuxième boule à la va-vite et permet donc à Puccinelli et Renaud de placer leur trois dernières dans un confort assez rare.

11 à 5, l'affaire se complique pour la triplette Riviera.

Mais cette partie n'a pas encore rendu son verdict avec la résistance de Jérémy Fernandez auteur de deux carreaux sur place qui lancent parfaitement la douzième mène.

L'avantage sera gardé jusqu'au bout. Micka Bonetto doit frapper la boule de Benji Renaud bien collée au bouchon. Tir réussi, bouchon sorti, deux points de plus pour Riviera-Bonetto-Fernandez qui reviennent à 11-7.

Puccinelli à un point de la qualification

Nouvelle mène très disputée, avec d'un côté Jérémy Fernandez très détendu et qui frappe ses boules alors que Bonetto, lui, est toujours aussi agacé, mais en face, ça ne faiblit pas et Benji Renaud frappe puis pointe parfaitement pour donner le douzième point à son équipe.

La partie se termine après un peu moins d'une heure et quart de jeu.

La triplette Puccinelli est toujours aussi concentrée et après un raté de Fernandez, Micka Bonetto n'a d'autres solutions que de tirer au but.

L'Istréen le touche, mais le bouchon ne sort pas de l'aire de jeu. Riviera parvient à placer une belle boule mais Puccinelli a deux boules pour pousser cette boule et gagner la partie.
Jean-Michel Puccinelli s'est plaint du dos à la suite de sa partie.
Jean-Michel Puccinelli s'est plaint du dos à la suite de sa partie. © Nicolas Debru / FTV
A 11 mètres, le Salonais rate ses deux tentatives, handicapé par des problèmes au dos, il laisse le loisir de gagner la partie à Ludo Montoro qui ne tremble pas.

13 à 7, les meilleurs ont gagné à l'expérience et à la régularité. Ils feront partie du dernier carré de ce 59e Mondial la Marseillaise à pétanque, avec une réelle chance d'aller au bout.

► La Marseillaise à pétanque 2020 : voir le replay des parties 
► La Marseillaise à pétanque 2020 : voir les parties en direct
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
la marseillaise à pétanque sport pétanque