Municipales : "C'est un jour historique", Michèle Rubirola élue nouvelle maire de Marseille

Au terme du second tour, Michèle Rubirola a été élue maire de Marseille. Grâce au soutien de Samia Ghali, la candidate du Printemps marseillais a battu le LR Guy Teissier. Benoît Payan, Jean-Luc Mélenchon et Anne Hidalgo ont réagi à l'élection de la première femme à la tête de la ville.

Michèle Rubirola, nouvelle maire de Marseille, félicitée par son prédécesseur Jean-Claude Gaudin.
Michèle Rubirola, nouvelle maire de Marseille, félicitée par son prédécesseur Jean-Claude Gaudin. © CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
Michèle Rubirola est la nouvelle maire de Marseille. La candidate du Printemps marseillais est sortie de l'hémicycle pour aller saluer ses partisans massés devant l'hôtel de ville.

"Merci, Merci" a entonné avec eux la première femme maire de la ville. 

Publiée par France 3 Provence-Alpes sur Samedi 4 juillet 2020

Le soulagement de Samia Ghali et Benoît Payan

Dans l'hémicycle, chaque groupe s'est exprimé après l'élection. Samia Ghali s'est dite "heureuse et fière de ne pas avoir divisé Marseille".
A l'issue de l'élection, Michèle Rubirola et Samia Ghali se congratulent dans l'hémicycle.
A l'issue de l'élection, Michèle Rubirola et Samia Ghali se congratulent dans l'hémicycle. © CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
De son côté, Benoît Payan, membre du Printemps marseillais a chaudement félicité sa candidate.

"Une femme, maire de Marseille. Ce jour historique où les Marseillaises et les Marseillais ont choisi de changer leur destin [...] de rompre avec un passé ancré", a déclaré dans l'hémicyle Benoît Payan.

Une passation de pouvoir rapide avec Gaudin

Michèle Rubirola a reçu l'écharpe tricolore des mains de Jean-Claude Gaudin, l'ancien maire, à la tête de la ville pendant 25 ans.

Ce dernier a ensuite quitté la mairie par la petite porte captée par nos caméras.

Jean-Claude Gaudin quitte la mairie de Marseille par une porte dérobée, alors que sur le parvis de l’hôtel de ville, la...

Publiée par France 3 Provence-Alpes sur Samedi 4 juillet 2020

Le maire sortant a ensuite publié sur les réseaux sociaux une message à l'attention de Michèle Rubirola.

Les félicitations de Jean-Luc Mélenchon et Anne Hidalgo 

Sur les réseaux sociaux, la nouvelle maire a été félicitée par de nombreux élus comme Jean-Luc Mélenchon.

"Chaleureuses félicitations à Michele Rubirola et à la nouvelle majorité municipale. Marseille donne le meilleur. Bonne chance à Marseille", a indiqué le député des Bouches-du-Rhône.

La maire de Paris Anne Hidalgo a également eu quelques mots sur les réseaux sociaux pour Michèle Rubirola.

"La volonté du peuple de Marseille a été respectée"

Ses premiers mots à la tête de Marseille ont été une citation de Blaise Cendrars, "Marseille appartient à qui vient du large".

La nouvelle maire a ensuite remercié "Samia Ghali pour son soutien et ses colistiers du Printemps marseillais".

Elle a également eu quelques mots pour Benoît Payan et "son sens du collectif".

"La volonté du peuple de Marseille a été respectée", se félicite Michèle Rubirola après sa désignation.

Pour clôturer son discours, Michèle Rubirola a déclaré vouloir "être digne de la confiance qui nous est donnée".

Les larmes de Michèle Rubirola, première femme maire de Marseille, après avoir reçu l'écharpe tricolore
Les larmes de Michèle Rubirola, première femme maire de Marseille, après avoir reçu l'écharpe tricolore © SEBASTIEN NOGIER / AFP

Stéphane Ravier s'en prend à Ghali et Teissier

Après l'élection de Michèle Rubirola, Stéphane Ravier (Rassemblement National) a critiqué ses adversaires politiques au premier rang desquels Samia Ghali et Guy Teissier.

"Madame Ghali s'est offerte aux plus offrants, [...], Guy Teissier n'a pas saisi la main que je lui avais tendu", indique l'élu sur les réseaux sociaux.

A droite, la défaite de Guy Teissier a déçu notamment Valérie Boyer. Cette dernière regrette également "des manifestations et insultes de l'ultra-gauche devant la mairie" ce samedi.

"C'est une défaite, je le regrette pour ma ville et pour les Marseillais", explique Valérie Boyer sur l'un de ses réseaux sociaux.

51 voix, majorité absolue

A l'issue du second tour, la candidate du Printemps marseillais a recueilli 51 voix contre 41 pour Guy Teissier. 

Elle a donc obtenu la majorité absolue, qui était de 47 voix,  en raison de l'absence au vote des conseillers du Rassemblement National.

Le soutien de Samia Ghali

Samia Ghali a décidé de retirer sa candidature lors du second tour. Michèle Rubirola et Guy Teissier sont désormais seuls en lice pour succéder à Jean-Claude Gaudin. Le vote a démarré.

"J'ai decidé de ne pas présenter ma candidature et d'apporter mon soutien à madame Rubirola", a indiqué dans l'hémicycle Samia Ghali. Avec ses huit voix, elle peut permettre à l'union de la gauche et des écologistes de remporter la majorité absolue et de ravir la mairie aux Républicains.

Deux suspensions de séance

Marseille n'avait toujours pas de maire samedi en milieu de journée, près de quatre heures après le début du premier conseil municipal de la nouvelle mandature, et la séance a été suspendue, prolongeant le suspense dans l'élection la plus folle de France.

Alors que le second tour était annoncé, la séance a brièvement repris avec une intervention de Guy Teissier. Dans la foulée, Yannick Ohanessian (Printemps Marseillais) a demandé une nouvelle suspension de séance d'une heure. Une requête acceptée par la présidente de séance Marguerite Pasquini. Les conseillers municipaux ont convenu d ese retrouver à 14h15.

Un premier tour et 2h de tractations

A l'issue du premier tour, une suspension de séance a duré plus de deux heures, marquée par des tractations autour de l'ex-socialiste Samia Ghali. La maire du 15e et 16e s'est réunie avec son équipe dans une salle de l'espace Bargemon.

De longues discussions ont semblé avoir cours en coulisses, au grand mécontentement des élus LR. "On essaye d'obtenir une majorité absolue pour le second tour", déclarait de son côté Benoît Payan (Printemps Marseillais).

Le Rassemblement national (9 élus) a quitté le conseil avant le premier vote et a indiqué qu'il ne prendrait pas part aux votes suivants.

Pas de majorité absolue au 1er tour

Comme il fallait s'y attendre, aucune majorité absolue ne s'est dégagé à l'issue du premier tour du conseil municipal. Michèle Rubirola, cheffe de file de l'union de la gauche et des écologistes du Printemps Marseillais, a fait le plein de ses voix, avec 42 bulletins, tout comme le député LR Guy Teissier, 41.

Forte de neuf élus, la sénatrice ex-PS des quartiers Nord Samia Ghali n'a par contre drainé que huit bulletins. Un vote blanc a été comptabilisé. 

Michèle Rubirola avait besoin de 46 voix pour être élue maire au premier tour, la majorité absolue des suffrages exprimés ayant été abaissée avec ce vote blanc et le départ des neuf élus du Rassemblement national sur un hémicycle ramené à 91 élus au lieu de 101.
Lors des deux premiers tours, la majorité absolue est nécessaire. Si un troisième tour doit se jouer alors la majorité relative suffira. Si aucune majorité ne se dégage dans ce dernier tour, le candidat le plus âgé l'emporte.

Le clash du Rassemblement National

A peine ouverte smedi matin, dans une ambiance aussi tendue que confuse, le candidat RN Stéphane Ravier a annoncé retirer sa candidature et ne pas vouloir participer aux opérations de vote.

"Nous ne vendons pas nos électeurs. Nous ne les trahissons pas", a-t-il déclaré. "Nous ne présenterons pas de candidat, nous ne participerons pas au vote (...), nous laissons les magouilleurs, les marchands de tapis et ceux qui confisquent la démocratie, nous vous laissons entre vous", a tonné le sénateur RN.
04/07/2020. Election du maire de Marseille, les 101 conseillers réunis dans l'hémicycle.
04/07/2020. Election du maire de Marseille, les 101 conseillers réunis dans l'hémicycle. © S. CANETTO / FTV

Marguerite Pasquini préside la séance

Le Conseil municipal a démarré à 9h30 par l'appel des 101 conseillers municipaux, élus dimanche dernier. Tous ont répondu présent. Doyen de la séance, âgé de 75 ans, Guy Teissier (Les Républicains), a ouvert le conseil avant de céder sa place à Marguerite Pasquini, conseillère de gauche.

Tour à tour, Stéphane Ravier (Rassemblement National), Martine Vassal et Guy Teissier (Les Républicains), et Michèle Rubirola du Printemps marseillais sont arrivés.

Sur le parvis de la mairie de Marseille, près de 200 personnes, en majorité des soutiens du Printemps Marseillais, ont réservé un accueil pour chacun d'entre eux, sous les huées pour le RN et des acclamations pour la candidate cheffe de file de l'union de la gauche et des écologistes.

Sur leurs pancartes, "Michèle maire sont des mots qui vont très bien ensemble", "Ne nous laissons pas voler la victoire" ou "On veut des écoles rénovées, pas des fachos réchauffés".

Enfin Samia Ghali, maire des 15ème et 16ème arrondissements, et ses sept conseillers municipaux ont clos le bal des participants à ce conseil municipal.
    
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections