Municipales : à Marseille, entre Martine Vassal et Bruno Gilles, la droite cherche son candidat

Entre Martine Vassal et Bruno Gilles, le choix n'est pas encore tranché / © VALLAURI Nicolas/MAXPPP
Entre Martine Vassal et Bruno Gilles, le choix n'est pas encore tranché / © VALLAURI Nicolas/MAXPPP

Les principaux élus de la droite marseillaise étaient réunis mercredi 13 novembre à Paris au siège des Républicains. Objectif : préparer l'élection municipale 2020 à Marseille. A la sortie de la réunion, aucun candidat n'a émergé. Une date pour une commission d'investiture a été choisie.

Par Jean Poustis

Martine Vassal ou Bruno Gilles ? Le choix du candidat Les Républicains (LR) à Marseille n'est toujours pas tranché. Une commission nationale d'investiture désignera finalement mercredi 27 novembre le prochain candidat de droite aux élections municipales marseillaises.

Les principaux élus de la cité phocéenne étaient réunis mercredi 13 novembre à Paris au siège des Républicains autour de leur président Christian Jacob.

L'occasion pour les deux candidats annoncés pour l'investiture LR  à Marseille de se rencontrer et de défendre leur projet devant notamment le maire sortant Jean-Claude Gaudin, le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur Renaud Muselier ou encore la député LR de la 1ère circonscription des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer.
Martine Vassal et Bruno Gilles, deux candidats à l'investiture LR à Marseille. / © VALLAURI Nicolas/MAXPPP
Martine Vassal et Bruno Gilles, deux candidats à l'investiture LR à Marseille. / © VALLAURI Nicolas/MAXPPP

Deux candidats en apparence soudés

A la sortie de la réunion de plus de deux heures, les deux candidats déclarés sont tout sourire et en apparence soudés, mais peu diserts.

"Ca s'est très bien passé dans une ambiance calme et sereine. Avec mon ami Bruno, on s'est toujours entendu", indique Martine Vassal, présidente de la Métropole Aix-Marseille.

"La commission tranchera. Rendez-vous fin novembre", affirme Bruno Gilles.

Le président de la région Renaud Muselier veut l'union. "Chacun doit trouver sa place dans le sens de l'intérêt général. Tout le monde se respecte, se dit la vérité. Il faut maintenant qu'ils se revoient pour trouver une solution".

La bataille des sondages

Avant la rencontre entre les élus marseillais, Bruno Gilles et Martine Vassal affiche une certaine sérénité s'appuyant tous deux sur de récents sondages. 

"Quand les sondages sont positifs, on est toujours très sereine", indique Martine Vassal.

"Les sondages ne durent qu'un temps. Ma concurrente voit sa courbe descendre sur les quatre derniers sondages et me concernant cela grimpe", déclare Bruno Gilles.

Un enjeu de taille dans la deuxième ville de France

Pour Les Républicains, l'enjeu est de taille, alors que les municipales leur offrent une chance de remonter la pente après leur déroute aux européennes (8,5% des voix).

"Ce serait dommage de perdre", alors qu'à Marseille, les autres partis sont eux aussi divisés, souffle un participant à la réunion.

Que Martine Vassal s'efface c'est loin d'être gagné ou que Bruno Gilles se retire pour les sénatoriales, c'est loin d'être acquis", pronostique Thierry Bezer, journaliste politique de France 3 Provence-Alpes. 

"Est-ce qu'ils se plieront à la commission ? [...] Ils ont annoncé plusieurs fois qu'ils iraient au bout tous les deux".

"On ne peut pas se permettre de se diviser dans la deuxième ville de France", affirmait dans le dernier JDD Renaud Muselier, président LR de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et soutien de M. Gilles. Mais "c'est compliqué, comme prévu", a-t-il estimé après la réunion.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus