Mutilations dentaires à Marseille : la peine maximale est requise contre l'ancien dentiste Lionel Guedj

Les réquisitions contre Lionel et Jean Claude Guedj sont tombées ce jeudi 29 juin au tribunal de Marseille. Ces anciens dentistes sont accusés d'avoir mutilé plus de 300 patients. 10 ans de prison, la peine maximale a été requise contre Lionel Guedj.

C'est un procès hors norme, qui dure depuis plus de six semaines au tribunal de Marseille. Deux anciens dentistes, père et fils, Jean-Claude et Lionel Guedj sont accusés d'avoir commis des mutilations sur 300 anciens patients. Les réquisitions à leur encontre viennent de tomber ce matin, ce jeudi 29 juin.

Le représentant de l'accusation a demandé à la cour de condamner le père, Jean-Claude Guedj à 5 ans de prison et placement en détention, ainsi que la confiscation de ses biens. Et 10 ans, la peine maximale, contre Lionel Guedj, 50 000 euros d'amendes et la confiscation de ses biens, y compris la maison familiale.

Le procès se termine demain, vendredi 30 juin, avec les plaidoiries de la défense.

Des centaines de victimes

En tout, 374 victimes des dentistes Guedj se portent parties civiles dans ce procès qui devrait durer plus d'un mois, jusqu'au 30 juin. La justice leur reproche notamment des "violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente" et des faits "d'escroquerie" commis entre 2006 et 2012 dans leur cabinet dentaire des quartiers nord de Marseille.

En promettant à ses patients, majoritairement pauvres et bénéficiaires de la CMU, un "sourire  de star", Lionel Guedj, aidé par son père, est accusé d'avoir posé des prothèses de manière injustifiée et parfois inadaptées à des patients qui n'en avaient pas besoin, n'hésitant pas à dévitaliser des dents saines.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité