OM : mauvaise compréhension ? fatigue ? André Villas Boas s'emporte en interview d'après-match

Mais pourquoi André Villas Boas, l'entraîneur de l'OM, a littéralement perdu son sang froid à l'issue de la rencontre contre Strasbourg ce vendredi soir au micro de Téléfoot ? Encore sur le terrain, dans une interview classique d'après match, le portugais a semblé très agacé par un mot... de trop ?
illustration- L'entraîneur de l'OM a perdu son sang-froid face aux questions des journalistes.
illustration- L'entraîneur de l'OM a perdu son sang-froid face aux questions des journalistes. © Guillaume Horcajuelo/ Maxppp
"Faut arrêter avec ces conneries, p..., qu'est-ce que vous dîtes, essayez de faires des analyses concrètes et objectives", André Villas-Boas a été on ne peut plus clair dans sa réponse aux journalistes de Téléfoot qui commentaient la victoire olympienne à la Meinau.

La scène a eu lieu sur la pelouse seulement quelques minutes après le coup de sifflet final, où l'OM l'a emporté sans éclat dans un match poussif  0-1 à Strasbourg pour le compte de la 10ème journée de Ligue 1. 
Malgré la victoire, les journalistes de la chaîne qui diffusait le match sont revenus sur la physionomie de la rencontre. Ils ont fait remarqué au tacticien marseillais que, depuis quelques temps, ce sont des individualités qui "sauvent" l'OM et non le collectif.

"Sauve" le mot de trop ?

Ce mot, dans un premier temps pas compris par l'entraîneur portugais de l'OM, semble l'avoir profondément agacé par la suite.

"Pas besoin de connaître le football pour comprendre ce que je dis" s'est-il emporté.

Ces déclarations viennent à la suite d'autres plus ou moins virulentes en conférences de presse, dans une période où l'entraîneur olympien semble tendu face aux questions des journalistes. Est-il à cran ? En a-t-il assez de répondre toujours aux mêmes questions qui lui semblent injustifiées ? Est-il susceptible ? 

Sa réponse semble, en tout cas, remettre en cause l'analyse et les compétences des journalistes sportifs.

Quelques minutes plus tard, en conférence de presse d'après match, la colère n'était pas retombée, et il a continué à défendre son équipe face aux critiques des journalistes sportifs.
"Ce résultat nous porte très haut dans le classement. Je sais que vous êtes dégoûtés mais c’est comme ça… C’est la vie" a répondu l'entraîneur marseillais.
"C’est décevant pour qui ? Pour toi ? Pour moi non, c’est seulement pour toi. Tu peux prendre tes amis, faites un groupe de déçus mais le groupe des contents, il est dans le vestiaire de l’OM. Tu dois chercher le Barça et la Juve pour plus de contenu. Moi, ça me suffit" a conclu André Villas-Boas.

Les réseaux sociaux parodient cet événement

Il n'en fallait pas plus pour que la toile réagisse à cet événement. Notamment sur twitter, les parodies fleurissent. L'humour semble être la meilleure réponse dans cette histoire. Le principal concerné n'a pas réagi à ces parodies. 
  La trève internationale tombe à pic pour calmer tout cela et pour préparer sereinement le prochain match contre Nice et profiter de cette periode d'accalmie pour travailler le jeu collectif.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport om ligue 1