On vous explique pourquoi il faut vous méfier des SMS liés aux vignettes Crit’Air que vous recevez

Publié le
Écrit par Annie Vergnenegre .

L'essor des arnaques à la vignette Crit'Air a accompagné le développement des zones à faibles émissions (ZFE) comme à Marseille ou Nice, depuis la fin de l'année 2022. On vous explique comment ne pas vous faire piéger par les escrocs.

La mise en place dans les zones à faibles émissions attise l'appétit des cybercriminels qui ont multiplié les arnaques à la vignette Crit'Air depuis la fin de l'année dernière.

Un lien à suivre et la menace d'une contravention sous 48 heures, l'arnaque est redoutablement efficace. Derrière le lien, c'est un faux site qui permet aux escrocs de récupérer les données bancaires de leurs victimes. 

Sésame pour pouvoir circuler dans les ZFE instaurées à Aix-Marseille comme à Nice, la vignette Crit'Air s'achète uniquement sur internet. 

Les pros de l'arnaque en ligne ont flairé le bon filon. France 3 Provence Alpes vous explique comment vous méfier de cette escroquerie en plein essor.

  • Quels sont les messages envoyés ?

Le SMS est toujours rédigé de la même façon : "Nos agents ont constaté que votre véhicule n’était pas muni de la vignette réglementaire Crit'Air 2023." 

La victime est invitée à cliquer sur un lien permettant de se procurer la fameuse vignette. Les automobilistes se font facilement piégés car le site bien référencé reprend les codes visuels et la mise en page du véritable site officiel du gouvernement (www.certificat-air.gouv.fr

L'autre méthode utilise la technique dite du hameçonnage ("phishing" en anglais) par mail.

"Bien souvent, le message est anxiogène et alarmant. Il précise en effet que la victime doit se mettre rapidement en conformité sous peine d’une contravention", alerte le gouvernement sur son site dédié à la cybermalveillance.

Quand la victime se rend sur le faux site, tout est fait pour la mettre en confiance, même apparence que le site officiel, mêmes logos et couleurs, et même mise en page. Le faux site semble d'autant plus crédible que les liens et rubriques cliquables renvoient sur les pages correspondantes du site officiel.

  • Quels sont les risques si on clique ?

Le lien est frauduleux et permet aux escrocs de soutirer facilement des coordonnées bancaires. Et ils sont bien rôdés, allant jusqu'à faire de la relance par téléphone. "Parfois, après un premier appel, l'escroc téléphone à la victime en se faisant passer pour son banquier venu l'avertir qu'elle a été escroquée et lui demande accès à ses comptes pour soi-disant annuler la transaction", explique M. Hippert, le chef de service d'analyse de la criminalité organisée (Sirasco).

En fin d'année 2022, une victime a ainsi viré 10.700 euros sur un compte en Espagne, une autre 3.000 euros en Lituanie.

  • Que faire si j'en reçois ?

Il n'existe en effet qu'un seul site qui vous permet d'acheter votre vignette Crit'Air : www.certificat-air.gouv.fr. Il vous propose l'envoi de la vignette au prix de 3,70 euros.

Il ne faut bien sûr surtout pas cliquer sur le lien ni répondre au SMS, mais le signaler au 33 700.

Surtout, il faut savoir que sur le véritable site officiel, les données confidentielles, personnelles et les coordonnées de carte bancaire ne sont jamais demandées à l'acheteur. 

  • Pourquoi ce type de messages se multiplient ces derniers jours ?

La direction centrale de la police judiciaire a relevé 38 faits signalés sur les six derniers mois de 2022 contre 43 pour l'ensemble de l'année précédente. "Des statistiques sans doute au-deça de la réalité", reconnaît William Hippert, qui souligne cependant "l'accélération" du phénomène. 

Nice et Aix-Marseille font partie des 11 agglomérations qui ont déjà mis en place des ZFE. D'ici à 2025, 43 métropoles de plus de 150.000 habitants, dont la ville de Toulon, devront se mettre en conformité avec cette disposition de la loi Climat.

Avec AFP

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité