Zone à Faible Emission à Marseille : à partir du 1er janvier les amendes vont tomber

La période pédagogique instaurée depuis la mise en place de la ZFE à Marseille prend fin le 31 décembre. A partir du 1er janvier 2023, les automobilistes qui ne respectent pas l'interdiction de circulation des véhicules polluants en centre ville seront verbalisés.

68 euros pour les véhicules légers et les deux-roues, 135 euros pour les poids-lourds. C'est ce qu'il vous en coûtera à partir du 1er janvier 2023 si vous circulez ou stationnez dans le périmètre de la Zone à Faible Emission (ZFE) à Marseille, avec une vignette non autorisée ou sans vignette. 

Les premiers contrôles devraient donc débuter avec la fin de la période pédagogique initialement prévue en septembre, et prolongée jusqu'au 31 décembre. 

La ZFE est en vigueur depuis le 1er septembre à Marseille. Seuls les véhicules équipés d’une vignette Crit’Air 4, Crit’Air 3, Crit’Air 2, Crit’Air 1 ou Crit’Air 0 seront autorisés à circuler ou à stationner à l’intérieur de son périmètre.

La restriction de circulation des véhicules les plus polluants s'accompagne de mesures incitatives à changer de véhicules.

Mettre au rebut les véhicules les plus polluants

Des aides à la conversion sont prévues par l’État (bonus écologique, prime à la conversion) et par la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Sur Twitter, ce vendredi, le président Renaud Muselier fait la promotion de son "deal" : vendre son véhicule Crit'Air 5 contre six mois de transport offerts.

Les véhicules les plus pollueurs ont un répit à Toulon. Le maire Hubert Falco a assuré sur Twitter que la ZFE ne serait pas mise en place à Toulon en 2023, souhaitant trouver "une solution équilibrée qui préserve notre environnement tout en étant pas de l'écologie punitive".

La généralisation de ces ZFE est prévue par la loi dans les 43 agglomérations en France métropolitaine d'ici au 31 décembre 2024. Mais un décret publié au Journal officiel le 24 décembre prévoit certaines dérogations pour les communes de plus de 150.000 habitants, quand les seuils de pollution sont faibles.