Pénurie de carburant : fin de la grève des déchargements des pétroliers à Marseille selon la direction du port

Ce mercredi matin, la direction du Grand port autonome de Marseille a indiqué que selon elle, la grève des déchargements a pris fin. De son côté, la CGT est injoignable.

Stoppés depuis samedi, les déchargements des pétroliers auraient repris selon la direction du Grand port autonome de Marseille.

La CGT des dockers a maintenu sa position jusqu'au lundi 17 octobre. Alors que la grève se poursuit à la raffinerie TotalEnergies de La Mède.

Le secrétaire général de la CGT du port, Pascal Galéoté, en avait fait l'annonce vendredi, suite aux propos tenus par Renaud Muselier au sujet des grévistes. 

"La CGT fait une saloperie au peuple français, a déclaré le président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur au micro de BFMTV. La réalité c'est qu'on se retrouve avec une colère majeure de nos concitoyens, des difficultés de travail partout, dans toutes les entreprises. La volonté de la CGT est très claire, c'est de bloquer le pays et d'embraser le pays".

La direction du port indique que ces trois jours de grève n'auraient pas impacté les réapprovisionnements des raffineries et qu'aucun bateau n'est en attente de déchargement.

C'est ce qu'ont constaté sur place nos journalistes.

Depuis, ce mardi le syndicat est injoignable.

Actuellement, les grèves concernent trois raffineries (sur sept) et cinq gros dépôts (sur environ 200). Il s'agit de ceux de Normandie (raffinerie et dépôt), Donges (raffinerie et dépôt), La Mède (bioraffinerie et dépôt), Flandres (dépôt) et Feyzin où des réquisitions ont eu lieu en début de semaine.