Les pirates du plastique : à l'attaque des déchets des Calanques de Marseille-Cassis

Marseille, championne de la crasse en ville. Marseille, toujours championne dans les Calanques. La splendeur du site ne semble pas attendrir certains promeneurs. Le Parc national des calanques a décidé de coordonner les initiatives des associations locales. Une expérience menée tout l'été.
Attaque en massif et en mer. Attention, ils ont aussi des bateaux
Attaque en massif et en mer. Attention, ils ont aussi des bateaux © Pirates du plastique - Parc national des Calanques

Les opérations de nettoyage se succèdent, les bonnes volontés enfilent leurs gants, mais devant l'ampleur de la pollution, le travail semble sans fin.

Les masques, nouveaux déchets, côtoient les éternels mégots. Des cannettes et des bouteilles sont jetées à proximité des poubelles... 

Les pirates du plastique débarquent 

L'idée est toute simple. Le Parc national des calanques coordonne les opérations menées sur son territoire. Pour des ramassages de déchets ou des ateliers zéro déchet, des balades, conférences, défis sportifs, séances de cinéma... les associations engagées dans la préservation de l’environnement ont monté une trentaine d’événements, entre le 5 mai et le 26 septembre.

De la patience pour ces tout petits déchets dans les cailloux
De la patience pour ces tout petits déchets dans les cailloux © Association MerTerre / FB Pirates du plastique

Les associations sont présentes localement depuis longtemps, certaines sont connues : 1 déchet par Jour, Recyclop, MerTerre, Surfrider, Clean My Calanques… ainsi que le réseau Educalanques. Ce rassemblement d'acteurs locaux a pour objectif d'apporter un soutien supplémentaire à leurs opérations respectives. 

Aujourd'hui, dimanche 1er août, des volontaires ramassent les déchets au Mugel, à La Ciotat. Demain, les inf'eau mer seront partagées sur la plage du Prophète... Les Pirates du plastique déploient des trésors d'imagination pour leur lutte.   

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déchets ménagers environnement mer nature écologie