Trois choses à savoir sur Karim Harrat, une figure du narcobanditisme marseillais extradée par le Maroc

Soupçonné d'une série d’assassinats sur fonds de trafic de stupéfiants, à Paris et Marseille, Karim Harrat dit "Rantanplan", a été extradé par le Maroc vers la France, où il a été placé en détention provisoire.

Après un an de procédure, le Maroc a extradé mardi 14 février le Marseillais de 34 ans, considéré comme une figure du milieu local. Karim Harrat a été mis en examen et écroué mercredi.  

Mais avant de rejoindre la cité phocéenne pour être entendu par les juges à Marseille sur plusieurs affaires criminelles ayant fait sept morts, Karim Harrat, devrait répondre à un juge d’instruction parisien sur l'assassinat d'un Marseillais de 30 ans, commis le 2 décembre 2018 dans le XXe arrondissement de Paris. Voici trois choses à savoir sur celui qu'on surnomme "Rantanplan"

  • Surnommé comme le chien de Lucky Luke 

Egalement appelé "le Rant" ou "Rantanplan", Karim Harrat, 34 ans, tiendrait son surnom de l’époque où il n’était encore qu'au bas de l’échelle du narcobanditisme marseillais. Selon une source policière, c’est parce qu’il "apparaissait comme servile" qu’il a hérité du sobriquet de Rantanplan, le célèbre compagnon à quatre pattes de Lucky Luke. Toujours est-il qu’il a ensuite gravi les échelons jusqu’à devenir son propre maître!

  • Réfugié à Dubaï

Le jeune Marseillais ambitieux a rapidement grimpé les échelons à partir de 2020 pour se faire un nom dans le milieu du trafic de stupéfiants. Karim Harrat avait fini par quitter la cité phocéenne pour s’installer aux Emirats Arabes Unis, et plus précisément à Dubaï. Recherché par la justice française qui avait émis un mandat d’arrêt international à son encontre, le Marseillais a finalement été interpellé en novembre 2021 à l’aéroport de Casablanca, au Maroc. Plus d’un an de procédure, le Maroc l'a remis aux autorités françaises ce mardi 14 février.

  • Soupçonné dans au moins quatre "réglo"

Karim Harrat est très attendu par la justice française qui le soupçonne d’être impliqué dans au moins quatre dossiers d’homicides volontaires, une série d’assassinats en bande organisée perpétrés entre 2018 et 2020.

Parmi eux, figure le double meurtre commis le 30 août 2019 à Plan-de-Campagne, la zone commerciale située sur la commune des Pennes-Mirabeau (Bouches-du-Rhône). Il est aussi soupçonné dans le meurtre d'un jeune homme de 19 ans commis le 3 août 2020, sur l'autoroute A7 près des quartiers nord de Marseille et le triple homicide, fin 2020, sur la commune de Châteauneuf-les-Martigues, où trois corps carbonisés, dont l'un démembré, avaient été retrouvés par la police.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité