Saints de glace : pourquoi dit-on qu'il faut attendre le 14 mai pour faire des plantations ?

C'est un phénomène bien connu des météorologues et des jardiniers. France 3 Provence-Alpes vous explique en quoi consiste les saints de glace en avril et mai.

Le gel fait des ravages chez les arboriculteurs et vignerons dans le Vaucluse, le Var et les Alpes du sud. Alors que certains déplorent de grosses pertes dans leur prodution, la période de froid devrait prendre fin autour du 25 avril. Non sans quelques retours furtifs jusqu'à mi-mai. C'est du moins ce que disent les dictons populaires évoquant les fameux saints de glace.

France 3 Provence vous explique ce phénomène météo. 

Quand tombent les saints de glace ?

Les saints de glace correspondent à trois jours du mois de mai pendant lesquels trois saints sont fêtés. 

Saint-Mamert, le 11 mai
Saint-Pancrace, le 12 mai
Saint-Servais, le 13 mai

Avant eux, les "saints cavaliers" de glace sont connus dans les régions méridionales comme en Provence. Le sud de la France échappe au gel, selon les saints de glace, trois semaines avant le reste de la France. 

Saint-Georges, le 23 avril 
Saint-Marc, le 25 avril 
Saint-Eutrope, le 30 avril

Pourquoi les appelle-t-on ainsi ?

On parle de saints de glace car pendant ces trois jours, le risque de froid et de gelées est, selon des croyances populaires, particulièrement important. À une époque, voyant les températures baisser en mai, les agriculteurs se tournaient vers Dieu pour préserver leurs récoltes. 

Ces légendes religieuses ont données des tas de dictons comme "avant Saint-Servais, point d’été ; après Saint-Servais, plus de gelée" ou "attention, le premier des saints de glace, souvent tu en gardes la trace". Le plus connu peut-être "Ne te découvre pas d’un fil jusqu’à ce que les saints de glace soient passés", ou dit autrement : "en avril ne te découvre pas d'un fil". 

Les saints de glace existent-ils vraiment ?

Le jardinier chroniqueur Alain Baraton n'y croit pas. "Depuis 40 ans, je dis à mes collègues de ne pas attendre et de planter, déclarait-il dans une interview à BFM TV. Jamais une plante à Versailles n'a gelé à cause des saints de glace."

Ces dates marquent surtout la transition entre l'hiver et le printemps. Avec des épisodes ponctuels de retour du froid. Des scientifiques de l'Institut Claude Bernard de Lyon se sont penchés sur le phénomène. Ils ont établi que c'est en mai que la circulation atmosphérique hivernale s’achève avec les dernières descentes d’air froid polaire avant l’été. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’il va nécessairement geler aux dates des saints de glace. 

Le phénomène des saints de glace est-il atténué par le réchauffement climatique ?

Il fait globalement plus chaud donc le risque de gel au printemps est moins élevé, est-on tenté de penser. Sauf que, la chaleur précoce en février ou en mars fait que les arbres, notamment fruitiers, bourgeonnent plus tôt. Lorsque des épisodes de froid polaire se produisent, les bourgeon, dont la croissance est bien entamé, sont détruits par le froid. 

Afin de contrer les épisodes de gel, les arboriculteurs aspergent d'eau les arbres, pour entourer le fruit naissant d'une poche protectrice de glace. Certains ont recourir aux "bougies", des sortes de brasiers allumés au pied des vergers. Des procédés incertains, chronophages et coûteux, dont l'usage se multiplie avec les accidents climatiques. 

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité