Homme blessé par balles après un refus d'obtempérer à Marseille : ce que l'on sait du déroulé des évènements

Après avoir refusé d'obtempérer et blessé un fonctionnaire de police, un homme de 21 ans a été blessé par balles, ce dimanche 26 mai, dans le quartier d'Air-Bel, dans le 11ᵉ arrondissement. Il a ensuite pris la fuite, avant d'être retrouvé dans le hall d'un immeuble.

Ce dimanche 26 mai, dans l'après-midi, un chauffard a été blessé par balles dans le quartier Air-Bel, dans le 11ᵉ arrondissement de Marseille. Celui-ci a renversé un fonctionnaire de police, après un refus d'obtempérer, selon les informations de nos confrères d'Actu17, confirmées par une source policière. L'auteur des faits a ensuite pris la fuite.

France 3 Provence-Alpes vous explique ce que l'on sait de l'altercation entre les forces de l'ordre et le chauffeur.

Un refus d'obtempérer

Les faits se sont déroulés dans l'après-midi, aux alentours de 18 heures. L'automobiliste de 25 ans, à bord d'une Renault Clio, refuse les demandes d'un CRS lors d'un premier contrôle. Un véhicule positionné plus bas tente à nouveau de le contrôler. Mais le conducteur fonce sur un fonctionnaire de police qui lui demande de s'arrêter.

Un policier blessé

Le policier visé par le chauffeur a été blessé au niveau des jambes. Il a été transporté à l'hôpital, mais son pronostic vital n'a pas été engagé. Toutefois, le fonctionnaire a reçu cinq jours d'ITT (Incapacité totale de travail).

Le chauffeur blessé par balles à l'omoplate

Un des policiers, qui se trouvait à côté, a ouvert le feu sur l'homme qui a pris la fuite. Le suspect a été touché à l'omoplate droite. Il a été retrouvé peu de temps après dans un hall d'immeuble, celui de la résidence de la Mazenode. Le bâtiment est situé dans le 10ᵉ arrondissement, à moins d'un kilomètre des lieux de la fusillade. Blessé et criant à l'aide, il a été transporté à l'hôpital. Ses jours ne sont pas en danger. 

Deux enquêtes ouvertes

L'homme était connu défavorablement des services de police pour trafic de drogues et de proxénétisme aggravé. Deux enquêtes ont été ouvertes par le parquet de Marseille, confiées au Service interdépartemental de la police judiciaire (SIPJ), avec l'IGPN. Le CRS qui a ouvert le feu a, lui, été placé en garde à vue, jusqu'à 6h30, ce matin, sur ordre du parquet.

Le ministre de l'Intérieur apporte son soutien

Dans la soirée du dimanche 26 mai, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a, lui, tenu à apporter son soutien aux forces de l'ordre sur X (anciennement Twitter). "Alors qu’ils sécurisaient la cité Air Bel de Marseille contre les trafics de drogues, des CRS ont été blessés, victimes d’un refus d’obtempérer d’un individu dangereux, très défavorablement connu des services de police, a-t-il écrit. Je veux ici les soutenir et les féliciter. Force doit rester aux forces de l’ordre qui appliquent la loi."

Luttant contre les trafics de stupéfiants et souhaitant renforcer sa stratégie de sécurité, le ministre de l'Intérieur s'était rendu dans la cité phocéenne en janvier dernier pour inaugurer la CRS 81, unité d’élite spécialisée dans les violences urbaines, dans le 13ᵉ arrondissement de la ville. Il avait aussi annoncé plusieurs mesures visant à endiguer le trafic de drogues.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité