Un mort, deux blessés par balles, escalade de violence dans les quartiers nord de Marseille

Les faits se sont déroulés dans la nuit de lundi à mardi. Pompiers et policiers ont d'abord retrouvé un blessé, puis un homme tué par balle, puis un homme blessé très grièvement. La piste du règlement de compte est privilégiée dans cette affaire.
Cité Bassens, dans la nuit du 29 juin
Cité Bassens, dans la nuit du 29 juin © GEORGES ROBERT / Maxppp

Un homme est mort, un autre a été blessé au bras, le troisième a reçu une balle dans la tête, en une nuit. 
 
Dans le 15ème arrondissement, un jeune homme de 18 ans est blessé par balle vers 23h45. Il explique aux policiers qu'un autre homme s'est fait tirer dessus, plus haut dans la cité Bassens. Les policiers découvrent effectivement le corps du jeune homme, âgé de 20 ans, tué par balle.

"Il était vendeur de stupéfiants, il était d'ailleurs en train de vendre, autour de minuit", précise Rudy Manna, secrétaire départemental du syndicat Alliance. Les deux victimes sont connues des services de police. Dans ce cas-là, "tout laisse à penser qu'il s'agit d'un règlement de compte" .

Une troisième victime blessée par balle

La situation est plus floue dans la cité Frais-Vallon. Autour de 3 heures du matin, dans le 13ème arrondissement, un homme de 23 ans est également grièvement blessé. Selon un témoin, une voiture arrive à son niveau, le passager ouvre la fenêtre et tire en direction du jeune homme. La victime est inconnue des services de police.

"Vendre de la drogue à 3 heures du matin n'est pas habituel. Il peut s'agir d'une vengeance... on ne sait pas", commente Rudy Manna. "Ces dernier jours, la BAC Nord a intercepté deux individus qui s'apprêtaient à intervenir avec des kalachnikov. Effectivement, ça n'est pas une période paisible", ajoute le policier.  
 
Vendredi 25 juin, deux joueurs de foot ont été visés par des tirs lors d'un tournoi local. L'un est mort, l'autre a été gravement blessé. La piste du règlement de compte est également privilégiée dans cette affaire.

Le parquet de Marseille a ouvert une enquête et saisi la police judiciaire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité