Sausset-les-Pins : y a-t-il un début de pénurie aux traditionnelles oursinades géantes ?

En janvier, tradition oblige, Sausset-les-Pin donne le coup d'envoi des oursinades géantes de la Côte Bleue. Les mois suivants, ce sera au tour de Carry-le-Rouet et Fos-sur-Mer, cette année. Petite déception pour les amateurs, les quantités pêchées ne sont pas (plus) au rendez-vous.

 

le nombre d'oursins pêché diminuent chaque année, une pénurie est-elle à craindre?
le nombre d'oursins pêché diminuent chaque année, une pénurie est-elle à craindre? © PG/ FTV
On l'appelle, la chataîgne de mer. Et à Sausset-les-Pins, c'est la star du week-end. Une star recherchée et appréciée mais qui visiblement se raréfie.

La période de reproduction des oursins c'est l'été. Et cet été très chaud voire trop chaud n'a pas donné lieu à des conditions favorables.

C'est en tout cas ce que laissent entendre les pêcheurs ce dimanche sur le port de Sausset-les-Pins. 

Les oursins sont présents en très petites quantités cette année, alors que l'engouement pour cette tradition ne faiblit pas.

Comme ce couple venu spécialement de Grasse pour le week-end juste pour la dégustation. "On voit le tas diminuer et on espère que l'on pourra quand même en avoir, on est vraiment venu que pour cela", explique cette touriste.

La douzaine est vendue 15 euros cette année, un prix en hausse en raison de la rareté du produit.Pour les amateurs venus en déguster ce dimanche, il fallait s'armer de patience, et faire la file plus d'une heure dans le froid et la bonne humeur pour tenter de les approcher, et surtout être arrivé assez tôt pour espérer en déguster.

"Il fallait venir très tôt pour être servis, sinon vous mangerez des huîtres et des moules", prévient un des pêcheurs occupés à ouvrir des oursins.

Une raréfaction de l'oursin

Il semblerait d'après les comptages effectués depuis une vingtaine d'années dans la zone de pêche de la Côte Bleue, que les oursins soient moins nombreux d'année en année et de plus en plus petits.

"Là cela fait deux week-end qu'on a que 50 douzaines, normalement on avait 400 douzaines, impossible de les avoir cette année. C'est un produit qui devient très rare", explique un pêcheur de Sausset-les-Pins.

Plusieurs hypothèses sont évoquées, en premier lieu le réchauffement climatique, mais aussi l'arrivée de nouveaux prédateurs, si oui lesquels? Pour l'instant, rien ne le prouve.

Et surtout il est très difficile de quantifier la quantité d'oursins prélevée par les pêcheurs, dit en loisirs. 

Quotas de pêche

Depuis 2008, la pêche est autorisée seulement de novembre à avril. Et elle doit impérativement s'effectuer sans bouteille.

Désormais les particuliers n'ont droit qu'à quatre douzaines par personne et par jour. En pêche à partir d'un bateau, quatre douzaines par personnes embarquées et par jour avec un maximum de 10 douzaines.

L'amende pour braconnage coûte entre 300 et 3000 euros.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tradition culture gastronomie fêtes locales événements sorties et loisirs mer nature pêche économie