PORTRAIT. Laure-Agnès Caradec, la quadra de l'UMP qui monte à Marseille

Laure-Agnès Caradec, candidat UMP dans le canton 9 de Marseille.
Laure-Agnès Caradec, candidat UMP dans le canton 9 de Marseille.

Adjointe au maire UMP de Marseille déléguée à l'urbanisme, Laure-Agnès Caradec se présente dans le canton 9 de la ville avec Didier Réault, conseiller général sortant. Proche du maire, elle est de celles à qui Jean-Claude Gaudin fait confiance pour gagner de nouveaux combats dans la région.

Par Annie Vergnenegre

Laure-Agnès Caradec est l’une des trois drôles de dame de Monsieur le Maire. Comme Sabine Bernasconi, maire du premier secteur de Marseille, et Marine Pusturino, conseillère générale, adjointe au maire de Marseille et conseillère communautaire, elle manque encore de notoriété locale mais son potentiel est important.

"Bébé Gaudin" 

Elle appartient à la garde rapprochée de Jean-Claude Gaudin. C’est « un bébé Gaudin » disent certains. Une chose est sûre, à l’UMP locale, c’est la quadra qui monte. A 46 ans, mère de deux enfants, elle a déjà une carte de visite bien remplie : 6e adjointe au maire en charge de l’urbanisme, du projet métropolitain, du patrimoine municipal et foncier et du droit des sols, vice-présidente de la communauté urbaine (déléguée à l’urbanisme, au plan local d’urbanisme intercommunautaire et à l’aménagement communautaire). A cela, il faut ajouter, depuis 2013, la présidence du groupe UMP à la communauté urbaine MPM. Elle est préférée à Maurice Talazac pour succéder à Renaud Muselier, démissionnaire. Laure-Agnès Caradec est par ailleurs présidente de l’Agence d’urbanisme de l’agglomération de Marseille (AGAM) depuis juin 2014, et aussi depuis septembre 2014, vice-présidente et membre du bureau de la Fédération Nationale des Agences d’Urbanisme (FNAU).

Coup de jeune

Laure-Agnès Caradec explique sur son blog qu’elle s’est engagée en politique lors de ses études. En 1988, elle intègre le Rassemblement des Jeunes Libéraux. A 26 ans, elle est élue à la ville de Marseille comme conseiller d’arrondissement dans les quartiers chics des 6e-8e, fiefs du maire. A 32 ans, elle entre au conseil municipal sur la liste de Jean-Claude Gaudin, en charge des espaces verts. Réélue depuis en 2008, elle s’occupe des parcs, des jardins et espaces naturels, de la piétonisation et des pistes cyclables, la voirie, la circulation et stationnement. Pour les municipales de 2014, Laure-Agnès Caradec a contribué à faire souffler un vent de jeunesse autour du maire candidat pour un 4e mandat à 74 ans. On l’a bien compris, le domaine de prédilection de cette jeune femme très active, titulaire d’un DESS de droit de l’urbanisme, c’est l’aménagement du territoire.
 / ©
/ ©
Et pour les départementales, c’est dans le canton le plus au sud de Marseille - Mazargue Pointe Rouge - qui englobe le petit paradis des Goudes, très ancré à droite, qu’elle se présente avec Didier Réault, conseiller général sortant, adjoint au maire délégué à la mer et président du parc des Calanques.
Capture d'écran Facebook. / ©
Capture d'écran Facebook. / ©

Candidat aux régionales

En 2011, à Mazargues, Didier Réault avait emporté avec 59,35 % des voix le duel qui l’opposait au FN Bernard Marandat. En 2015 le binôme UMP s’affronte à l’ex-rocker gothique devenu juriste Michel Catanéo. Le candidat FN n’avait pas raflé plus de 18 % face au maire réélu dès le premier tour. Ces départementales 2015 dans ce même secteur de Marseille ne devraient être qu’une formalité pour Laure-Agnès Caradec. Un tremplin pour un autre combat. Car déjà se profile une autre échéance. Le 13 octobre dernier, sur son compte twitter elle a annoncé qu’elle se lançait dans la course aux régionales, en plaçant toujours l’aménagement du territoire au cœur de ses priorités.



Tout savoir sur les départementales dans notre région

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus