Marseille : mort d'un homme par balles dans les quartiers nord

Publié le Mis à jour le

Peu avant minuit vendredi 4 février, un homme a été la cible de tirs par arme à feu. Il se trouvait devant une résidence des quartiers nord de Marseille. Grièvement touchée, la victime a succombé à ses blessures.

Le procédé laisse penser à un nouveau règlement de compte. Un homme a été criblé de balles, peu avant minuit devant une résidence des quartiers nord de Marseille à Notre Dame Limite dans le 15e arrondissement de Marseille, selon  le parquet de Marseille confirmant une information de La Provence.

 L'homme de 31 ans a été retrouvé, blessé par balles au sol .

"Cet homme atteint de plusieurs plaies, décédait sur place peu de temps en dépit des tentatives de réanimation des Marins-Pompiers", indique la procurur de Marseille Dominique Laurens.

L’intéressé était connu des services de justice dans le cadre de trafics de stupéfiants.  

Sur place, "plusieurs douilles de calibre 9mm mais aussi 233 mm remington étaient retrouvées", précise le parquet.

L’enquête a été confiée à la DTPJ de Marseille du chef d’homicide volontaire avec préméditation en bande organisée, association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un crime .  

Les détails restent flou. Les enquêteurs doivent se pencher sur les raisons de ce nouvel épisode de violence et récolter les témoignages pour élucider cet assassinat.

Mercredi soir, dans un autre quartier du nord de la ville, un jeune homme de 18 ans avait été tué d'une rafale d'arme automatique tirée depuis une voiture qui a aussitôt pris la fuite. Un mineur de 17 ans qui l'accompagnait avait également été blessé à la jambe.

4e fusillade depuis le 1er janvier

Depuis le début de l'année, il s'agit de la quatrième fusillade mortelle. Ces règlements de compte s'inscrivent sur fond de trafic de drogue pour la police. 

Le parquet confirme qu'il s'agit du quatrième règlement de compte de l'année 2022.

Le 21 janvier, un homme d'une trentaine d'années a été abattu par deux balles tirées à la Kalachnikov dans le 13e arrondissement de Marseille, cité du Petit Séminaire. Si l'homme est inconnu des services de police, sa mort est liée au trafic de drogue, selon la police.

Le 17 janvier, c'est au cœur de la cité des Oliviers, autre plaque tournante du trafic de stupéfiants du 13e arrondissement de Marseille, qu'un homme âgé de 29 ans a été abattu. La victime était très connue des services de police et de la justice notamment pour trafics de stupéfiants.

En 2021, 15 personnes ont trouvé la mort dans des règlements de compte liés aux trafics de stupéfiants, selon un décompte de la préfecture de police de Marseille, contre 12 en 2020 et 10 en 2019.

Une saisie record de 514 kg de cocaïne a été réalisée le 28 janvier par les douanes sur un navire en provenance du Chili dans le Grand Port maritime de Marseille. La dernière opération d'envergure qui remonte à 2020 avait permis d'intercepter 291 kg de cocaïne.

La valeur au prix de gros de cette marchandise est évaluée à 17 millions d'euros, pour une valeur à la revente sur le marché illicite de 36 millions d'euros.