Métropole Aix-Marseille : Martine Vassal propose à Benoît Payan de devenir vice-président

Publié le Mis à jour le

La présidente de la Métropole Aix-Marseille Martine Vassal, récemment ralliée à Emmanuel Macron, annonce sur Twitter avoir proposé au maire divers gauche de Marseille Benoît Payan de devenir vice-président de la collectivité.

"Notre nouvelle Métropole doit se développer dans un esprit constructif et d'unité", déclare Martine Vassal sur Twitter ce mercredi 15 juin. La présidente de la Métropole Aix-Marseille annonce dans la foulée avoir proposé au maire de Marseille Benoît Payan de devenir vice-président de la collectivité.

Une annonce qui a de quoi surprendre, et d'abord sur la forme. "Le procédé est étrange", souligne Thierry Bezer, journaliste spécialiste politique à France 3 Provence-Alpes. Martine Vassal a choisi d'exposer sur les réseaux sociaux son invitation au moyen d'un tweet, soit un format limité à 140 caractères, ne permettant pas de développement.

Sur le fond, la manœuvre est tout aussi surprenante quand on sait les désaccords récurrents entre la Ville de Marseille et la Métropole, notamment autour de la gestion des déchets

"Serait-ce une volonté d'apaiser les tensions ? Serait-ce un moyen de mettre Benoît Payan face à ses responsabilités ?", s'interroge Thierry Bezer. "On peut également le voir comme un moyen pour la Métropole de neutraliser une voix dissonante, une façon de dire à l'édile : 'la balle est dans ton camp'"

Reste à savoir si ce message, encourageant en première lecture, ne cache pas une stratégie politique. 

Ayons la faiblesse de penser qu’il n’y a pas de stratégie de politique politicienne derrière tout ça. Que ce soit dans l’intérêt commun.

Thierry Bezer, France 3 Paca

"Ce qui doit ressortir d’une collaboration, c'est qu’elle soit fructueuse et qu’elle participe à l’intérêt général, commente Thierry Bezer, que la majorité travaille main dans la main avec le maire de la ville-centre". 

La loi 3DS au cœur du débat

Lors de l'annonce du plan "Marseille en grand" par Emmanuel Macron en septembre dernier, le chef de l'Etat avait mis en avant la nécessité de faire évoluer la gouvernance au sein de la métropole Aix-Marseille, invitant les politiques locaux à surmonter "leurs chicayas". Mais des discordes perdurent. 

Dans un entretien accordé à Made in Marseille, Benoît Payan a exprimé sa franche opposition à la modernisation de la Métropole via la loi 3DS (différenciation, ­décentralisation, déconcentration et simplification). "Une catastrophe", "un naufrage", selon l'élu qui, dans ces conditions, a annoncé qu'il "sortirait de la Métropole".

"Cette réforme est une farce. Une montagne qui accouche d’un souriceau", avait-il déclaré au Monde en décembre dernier.

Dans le journal en ligne Made in Marseille, Benoît Payan impute l'échec de la loi 3DS au Parlement. "Il n’a soit pas compris, soit a fait exprès de ne pas comprendre. (...) Le chef de l’État s’est engagé à ce que l’on continue de modifier tout ça".

Le maire de Marseille va-t-il obtenir satisfaction ? Sortir de la Métropole ne semble pas d'actualité. "Je dis que nous ne resterons pas dans cette situation", lance-t-il dans l'entretien à nos confrères de Made in Marseille.

Mercredi soir, Benoît Payan n'avait pas encore réagi publiquement à la proposition de Martine Vassal.