REPORTAGE. Disparition du petit Emile : "On est tous sous le choc", l'émotion au village de la Bouilladisse

Dans le village de la famille du petit Emile, la tension est palpable, quatre jours après la disparition de l'enfant. Parmi les habitants, certains sont des proches de la famille et suivent l'avancée des recherches avec une peur grandissante.

"Ils étaient en train de réhabiliter la maison parce qu'un deuxième enfant venait d'arriver." Olivier et Isabelle habitent dans la maison située en face de celle des parents d'Emile, à La Bouilladisse, dans les Bouches-du-Rhône. Ils se souviennent d'une famille "très unie".

"Tous se passait très, très bien. On les voyait juste-là, il était souvent en train de jouer lorsqu'on passait. La dernière fois que je les ai vus, le papa était en haut sur son escalier, il fumait la pipe, le petit à côté sur une petite chaise, ils discutaient... Tranquillement."

Isabelle a la gorge serrée, Olivier le visage crispé. Le couple a du mal à cacher son émotion face à l'inexplicable. Cela fait quatre jours que le petit Emile est porté disparu

L'émotion face à des recherches qui piétinent

Aucun indice, aucune piste malgré les nombreuses battues et les importants moyens de recherche engagés.

"Avec la chaleur, c'est compliqué. Un petit de deux ans, ce n'est pas comme un ado de quatorze" souffle le voisin de la famille. "C'est une catastrophe, il était sous la garde des grands-parents... ils doivent être au fond du trou. Nous, on a des enfants qui sont en âge d'avoir des enfants et on se dit que c'est quelque chose d'impensable. A présent, on retient notre souffle... on est tous en train de croiser les doigts."

Aujourd'hui, c'est l'ensemble de ce village à l'apparence tranquille qui semble retenir son souffle. Sur la place du village, un riverain désespère : "Ils avancent en ligne, depuis le temps, ils l'auraient retrouvé. Alors, qui sait, est-ce qu'il ne s'est pas fait enlever ?"

Dans La Bouilladisse, l'émotion est perceptible. Nombreux sont ceux à avoir côtoyé cette ancienne famille du village.

"J'ai bien connu l'arrière-grand-mère d'Emile qui était institutrice ici. J'habite ici depuis 47 ans. C'est une famille très religieuse, très pratiquante" glisse rapidement une passante avant de s'en aller.

Beaucoup dépeignent une famille de fervents catholiques. C'est sans doute ce qui a motivé les paroissiens de l'église Saint-Laurent de la Bouilladisse à se réunir lundi soir pour une veillée de prière, comme le rapportent nos confrères du Parisien.

Une famille très discrète

Dans l'accueil administratif de l'Hôtel de ville, les agents décrivent "une famille très polie, très discrète". Ici aussi, les agents ont une larme au coin de l'œil en se remémorant ce couple "comme les autres, sans histoire"

"Pendant une période, on était suivi régulièrement par le grand-père d'Emile qui est kiné sur la commune. La grand-mère venait aussi régulièrement ici pour les papiers de famille nombreuse", la mère d'Emile appartenant à une fratrie d'au moins 10 enfants, scolarisés à la maison jusqu'au lycée.

Une famille à l'extrême discrétion qui interroge, même le maire de la commune, José Morales, se dit "sans nouvelles""C'est une famille qui intrigue. Ce silence, je ne sais pas s'il n'y a pas aussi des directives de l'enquête, ou si c'est un choix de la famille."

L'homme politique semble désemparé. "On est très, triste et de plus en plus angoissé au fur et à mesure que le temps passe."

Mardi, le procureur de la république de Digne-les-Bains a rappelé l'urgence à faire avancer les recherches, expliquant que s'il s'était perdu, une hypothèse de moins en moins probable, son pronostic vital serait sans doute "très très engagé".

Si le sujet est aussi "sensible" pour le maire de la commune, c'est que "dans un petit village, les gens se projettent".

Alors La Bouilladisse attend. La Bouilladisse retient son souffle, et espère une bonne nouvelle, ou un indice pour répondre à cette question dans tous les esprits : où est passé le petit Emile ?

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité