VIDEO. Bien choisir son café pour changer l'avenir des zones tropicales humides ? C'est possible, avec "Le Geste PrioriTerre"

Publié le
Écrit par Eric Dehorter

Le café est la boisson préférée des Français, après l'eau. Mais sa consommation a de graves conséquences dans les pays où il est produit. Bonne nouvelle : les choses peuvent changer, tout en bénéficiant d'un produit de meilleure qualité.

Le café est la deuxième matière première échangée dans le monde après le pétrole. C’est aussi une denrée extrêmement spéculative sur les bourses mondiales, mais qui ne permet pas de rémunérer correctement les petits producteurs qui font du café de qualité. Mais cela peut changer. On vous explique comment faire.

  • Misez sur le café de spécialité

Les communautés villageoises qui pratiquent une agriculture vivrière n’ont souvent que le café à vendre pour acheter le nécessaire en plus de la nourriture qu’ils produisent pour eux-mêmes. Depuis des années, avec des cours trop bas, ils quittent leur montagne pour venir s’agglutiner en ville et grossir les bidonvilles de mégalopoles. Dans toute la zone tropicale humide où était  cultivé le café en mélange aux autres cultures, ces terroirs abandonnés perdent en biodiversité.

Pour contrer ce mouvement et boire du bon café, le café de spécialité, ou de terroir, né aux Etats-Unis dans les années 1970 est arrivé en France dans les années 2000.

  • Vérifiez sa note

Acheté directement aux producteurs, indépendamment du prix des bourses mondiales, il affiche une note entre 80 et 100 qui garantit sa qualité. Comme le vin, le café produit en coteaux est meilleur qu’en plaine.

La traçabilité de ces produits est totale, votre torréfacteur doit pouvoir vous dire de quelle ferme il provient. Et si vous le choisissez en bio, vous contribuerez  à maintenir les écosystèmes en bonne santé.

  • Evitez le café moulu en conserve ou en capsules

Le café perd 75% de son arôme 15 minutes après avoir été moulu, il est donc essentiel de boire du café frais plutôt que moulu en conserve. Mieux vaut donc investir dans un broyeur à café à meule et non à hélice qui échauffe le grain et altère l’arôme.

Un bon torréfacteur pratique plutôt une torréfaction légère pour laisser tous les arômes et ne pas cacher des défauts par une caramélisation trop forte du grain.

De plus en plus de petits torréfacteurs de cafés de spécialité ouvrent leur porte et certains comme Café Indien à Nice ou Café Corto à Marseille vendent déjà en direct sur internet.

Le prix du café de spécialité est certes plus élevé que le café premier prix, mais il n'est pas plus cher que le café en capsules et il vous permet de contribuer à une économie plus vertueuse.

Pour faire basculer le marché mondial du café dans un système plus éthique, il suffirait de réorienter quelques pourcents des ventes pour modifier les équilibres actuels et pousser le marché dans une démarche plus vertueuse.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité