CARTE. Coronavirus : c'est en Paca que le virus circule le moins

Selon le dernier bulletin de Santé Publique France, le taux de circulation du coronavirus en Provence-Alpes-Côte d'Azur est le plus bas de France. Ce qui n'est pas encore le cas dans d'autres régions. 

La Canebière, Marseille, le 6 juin 2020.
La Canebière, Marseille, le 6 juin 2020. © Valérie VREL / MaxPPP
A ce jour en France, une personne infectée par le coronavirus contamine en moyenne moins d'un individu.

Selon le dernier bulletin de Santé Publique France publié le jeudi 25 juin, le Re, nombre de reproduction effectif, est de 0,92 sur l'ensemble du territoire.

Cette moyenne calculée sur la période du 14 au 20 juin cache toutefois de fortes disparités au sein du pays, comme on peut le voir sur cette carte :

Le coronavirus circule moins en Paca

Avec un Re de 0,67, c'est en Provence-Alpes-Côte d'Azur que le coronavirus circule le moins. Il était de 0,94 la semaine du 6 au 12 juin. Soit une baisse de 0,27 en huit jours. 

Selon le dernier point de situation de l'ARS Paca daté du 23 juin, le nombre de personnes hospitalisées continue de baisser : 654 contre 731 lors du bilan antérieur. Après le Grand Est, la région Paca est la région à avoir fait le plus de tests virologiques entre le 8 et le 15 juin : 458 pour 100.000 habitants.

A contrario, le nombre de reproduction effectif est au plus haut en Normandie avec 1,72. Elle fait partie des trois régions, avec la Nouvelle-Aquitaine et la Bretagne, à avoir fait le moins de tests sur la période du 8 au 15 juin.

Concernant l'Outre-mer, la situation en Guyane reste préoccupante. Un malade contamine 2,5 personnes, et selon la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, le pic de l'épidémie est annoncé pour la mi-juillet

Le Re, une donnée très surveillée

Variante du nombre de reproduction de base R0, le Re indique le nombre de nouveaux cas qu'une personne infectée peut générer en moyenne dans une population composée de personnes immunisées et de personnes sans aucune immunité (dites "susceptibles").

Contrairement au R0 que l'on observe seulement au début de l'épidémie, le Re est constamment recalculé et peut varier en fonction du respect des mesures d'hygiène, de la distanciation physique, du confinement, etc.

Le Re est une valeur très surveillée, elle peut permettre de mettre en évidence l'arrivée d'un rebond de l'épidémie de coronavirus.

Le Re peut remonter sans pour autant indiquer une progression de l'épidémie. Un sursaut peut être dû à une campagne de dépistage massive qui, mathématiquement, ferait accroître le nombre de cas détectés.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société paca économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter