Coronavirus : plus d'écoles, le casse-tête des parents pour s'organiser

Linda et ses enfants / © Marie-Agnès Peleran / FTV
Linda et ses enfants / © Marie-Agnès Peleran / FTV

Depuis l'annonce de la fermeture des écoles pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, les parents tentent de s'organiser pour garder leurs enfants. Chez Linda à La Bouilladisse, les enfants ont déballé leurs jouets. Leur maman s'organise avec son époux. 

Par Louise Beliaeff

Des jeux étalés sur le parquet, des cahiers ouverts sur les tables. Depuis l'annonce de la fermeture de toutes les écoles par Emmanuel Macron jeudi 12 mars face à l'épidémie de coronavirus, le salon de Linda a changé de décor.

Une salle, deux ambiances

Charlie, Lilou et Max s'amusent avec insouciance autour de la table basse. Loin des soucis de leurs parents, ils ont déballé leurs jouets et doudous en plein milieu de la villa.

A quelques mètres, Linda, assistante sociale habitant La Bouilladisse dans les Bouches-du-Rhône, est au téléphone. Elle a trois jours pour trouver une solution afin de garder ses enfants.
Linda négocie avec son employeur / © Marie-Agnès Peleran / FTV
Linda négocie avec son employeur / © Marie-Agnès Peleran / FTV

S'adapter au jour le jour 

Linda a pensé à la famille, et notamment les grands-parents, mais le contexte n'est pas évident : "J’ai une maman qui est très malade, on ne va pas véhiculer des choses inutiles", se résonne la mère de famille.

Son époux, enseignant, pourrait idéalement rester à la maison avec les enfants. Mais là encore, rien n'est moins sûr.

Mon mari pourrait être réquisitionné pour assurer un service d’accueil des enfants des personnels soignants, indispensables à la gestion de la crise.

Pour l'instant, l'assistante sociale prévoit d'alterner avec son mari pour garder les trois petits. "On va s'adapter au jour le jour", finit-elle par lâcher, faute d'avoir trouvé une solution miracle à son casse-tête.

Si le télétravail est impossible, Linda peut demander un arrêt de travail. Les employeurs ont accès à un nouveau service en ligne, declare.ameli.fr, afin de simplifier la procédure. 

Profiter du confinement pour "se retrouver"

Entre deux cris, Linda positive : "Il y a des interactions un peu bruyantes mais généralement ça fonctionne bien. J’ai la chance qu’ils sachent jouer ensemble, ils savent s’occuper seuls". 
© Marie-Agnès Peleran /FTV
© Marie-Agnès Peleran /FTV
Ce n'est que le début de plusieurs semaines à la maison. Tous les établissements scolaires sont fermés jusqu'au 11 avril, date des prochaines vacances scolaires.

La famille bouilladissienne, y voit une opportunité pour "se retrouver" et "se redécouvrir dans un rythme plus calme".

Le coronavirus en Paca

Au vendredi 13 mars, 211 personnes ont été testées positives au Covid-19 en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, dont 93 dans les Bouches-du-Rhône.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus