Couvre-feu dans les Alpes-Maritimes et le Var : ce que vous pouvez faire et ne plus faire à partir de ce vendredi soir

Les Alpes-Maritimes et le Var ont été placés jeudi en "zone d’état d’urgence sanitaire renforcé" par le Premier ministre : les deux départements vont être soumis à un couvre-feu pour une durée de six semaines. On vous dit tout sur ce qui va changer dans la nuit de vendredi à samedi.

Dès samedi, la promenade des Anglais devra rester vide après 21 heures et pendant 6 semaines.
Dès samedi, la promenade des Anglais devra rester vide après 21 heures et pendant 6 semaines. © Valery Hache / AFP
Les Alpes-Maritimes et le Var font désormais partie des 54 départements français placés en "zone d’état d’urgence sanitaire renforcé".

Jeudi, le Premier ministre Jean Castex a dévoilé la liste des nouveaux territoires concernés par un renforcement des mesures sanitaires et par l'instauration d'un couvre-feu. Ces nouvelles règles prendront effet dans la nuit de vendredi à samedi, à minuit. 

Vous ne pourrez plus circuler entre 21 heures et 6 heures du matin, sauf exception

Ce vendredi soir, il sera encore possible d'aller dîner au restaurant ou d'assister à une séance de cinéma après 21 heures. Mais attention : à minuit pile, extinction des feux et retour chez vous. Vous n'aurez pas le droit de vous déplacer jusqu'à 6 heures du matin.  

À partir de samedi soir et pour une durée de six semaines, il sera interdit de circuler entre 21 heures et 6 heures du matin. Les restaurants et les lieux culturels fermeront aussi le rideau à 21 heures.  Si vous avez besoin de vous déplacer lors du couvre-feu, des dérogations sont toutefois prévues dans certains cas : les raisons médicales, l'assistance aux personnes vulnérables, les motifs professionnels...

Pour montrer patte blanche, vous devrez obligatoirement remplir une attestation dérogatoire, manuscrite ou numérique, valable pour une durée d'une heure. Celle-ci est disponible sur le site du ministère de l'Intérieur. Les professionnels devront en plus se munir d'un justificatif de l'employeur. Les transports en commun continueront de fonctionner pour les personnes détentrices d'une dérogation. 

Si vous décidez de braver le couvre-feu pour un motif non valable, vous vous exposez à une amende de 135 euros, pouvant aller jusqu'à 3 750 euros en cas de récidive. 

Vous pourrez continuer de vous rendre au travail, mais le télétravail est privilégié

Entre 6 heures et 21 heures, vous pouvez librement vous déplacer pour aller au travail. Le télétravail est toutefois fortement recommandé, lorsque la profession le permet, avec une jauge minimale de 50 % des effectifs. Les universités sont également concernées.  

Vous ne pourrez plus vous rendre dans certains lieux, de jour comme de nuit

Certains lieux clos resteront fermés de jour comme de nuit : vous ne pourrez donc plus vous rendre dans les bars, les salles de jeux, les casinos, les salles de sport, les foires et les salons. Les fêtes foraines sont également interdites.

Pour les grands événements culturels ou sportifs maintenus, la jauge sera limitée à 1000 visiteurs, une mesure déjà en vigueur depuis le 17 octobre dans les Alpes-Maritimes.

Et toujours...

Le 14 octobre dernier, Emmanuel Macron a annoncé le rétablissement de l'état d'urgence sanitaire. L'un des indicateurs pour les décisions est le taux d'incidence.

Vous pouvez ici rechercher une commune, en cliquant sur la loupe située en bas de la carte, et connaître son taux d'incidence à la date du 18 octobre :
Dès le week-end suivant, de nouvelles règles ont donc été instaurées sur l'ensemble du territoire français. Celles-ci sont toujours en vigueur.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société économie loisirs sorties et loisirs infos pratiques