Covid : de nouvelles restrictions dans le Sud-Est, ce qu'il faut retenir de la conférence de presse Jean Castex

Le gouvernement a placé jeudi trois nouveaux départements dont les Hautes-Alpes sous surveillance renforcée. Face à l'épidémie de Covid-19 qui ne ralentit pas, Jean Castex a annoncé de nouvelles restrictions. Elles concernent aussi les Bouches-du-Rhône, le Var et les Alpes-Maritimes.

Le Premier ministre lors d'une conférence de presse sur la crise sanitaire le jeudi 4 mars.
Le Premier ministre lors d'une conférence de presse sur la crise sanitaire le jeudi 4 mars. © Alain JOCARD / POOL / AFP

Des restrictions vont être appliquées dans les départements les plus tendus, "au cas par cas et en concertation avec les élus locaux", visant en particulier les lieux de brassage, avec possiblement de nouvelles jauges pour les commerces dans certains cas, a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse sur la crise sanitaire.

Dans ces départements, le virus a continué de progresser, "à l’exception toutefois des Bouches-du-Rhône et de la Moselle où l’on note un reflux dont il faudra vérifier s’il est durable", a indiqué Jean Castex.

Trois autres départements, les Hautes-Alpes, l’Aisne et l’Aube, ont connu "une progression telle depuis une semaine qu’ils ont franchi le seuil de 250 pour 100.000".

Ils s’ajoutent donc à la liste des 20 départements placés sous surveillance renforcée où figurent déjà les Bouches-du-Rhône, le Var et les Alpes-Maritimes.

Dans ces départements les évolutions observées "appellent des dispositions supplémentaires pour limiter les risques de regroupements ou de brassage dans l’espace public ou dans les grands magasins", a indiqué le Premier ministre.

Jean Castex a mis l'accent sur trois nouvelles restrictions et une recommandation :

"Les préfets sont également invités, en concertation bien-sûr avec les maires concernés, à interdire ou à réglementer l’accès de certains sites très fréquentés pendant les week-end, où l’on observe des regroupements de masse, trop souvent sans masque ni distanciation", indique Jean Castex.

Le premier Ministre a également recommandé aux "habitants des 23 départements concernés à ne pas sortir, autant que possible, de leur département".

L'objectif de l'exécutif est d'éviter au maximum le reconfinement local, au moment où l'OMS enregistre une remontée des cas en Europe après six semaines de déclin. 

Pour faire passer "le gros temps" qui s'annonce, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a tenté mercredi de redonner espoir, voyant un "retour à une vie plus normale (...) peut-être dès la mi-avril".

 "Il faut tenir encore quelques semaines, quatre à six semaines", entre maintien des restrictions et vaccinations, avait répondu lundi Emmanuel Macron à un jeune.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société politique