provence
alpes
côte d'azur
Choisir une région

La France en vrai

Le lundi en 2e partie de soirée / Le mardi à 9h15 / Un mercredi par mois après Enquêtes de Région
Logo de l'émission La France en vrai

Covid-19, un an après : “j'ai décidé de faire la connaissance de ces voisins que j'ignorais”

Philippine Hattemberg a suivi le quotidien de ses voisins d'immeuble, à Marseille, pendant le confinement de mars à mai 2020. / © Mars Production
Philippine Hattemberg a suivi le quotidien de ses voisins d'immeuble, à Marseille, pendant le confinement de mars à mai 2020. / © Mars Production

Il y a un an, Philippine Hattemberg a décidé de suivre avec sa caméra le quotidien de ses voisins d’immeuble. Des familles ou des personnes seules qu’elle connaissait à peine jusqu’alors. Au fil de cette période inédite, entre mars et mai 2020, des liens étroits se sont noués.

Par Florence Brun

Revoir l'émission

C'était il y a un an. L'annonce d'un confinement qui allait bouleverser la vie de tous. Chacun est alors sommé de rester cloîtré. De mars à mai 2020, le confinement lié à l’épidémie de Covid-19 a profondément changé le quotidien des Français. Famille, travail, école, vie sociale… chacun a dû s’adapter et se réinventer tant bien que mal.

Philippine est allée frapper à la porte de ses voisins

Le 17 mars 2020, à Marseille comme dans la France entière, les rues se sont soudainement vidées. Alors que tout le monde était sommé de fermer sa porte, Philippine Hattemberg est allée frapper à celle de ses voisins.

"Confinés, la vie dans mon immeuble" : Madame Cantina est l’une des voisines dont on suit le quotidien dans le documentaire de Philippine Hattemberg. / © Mars Production
"Confinés, la vie dans mon immeuble" : Madame Cantina est l’une des voisines dont on suit le quotidien dans le documentaire de Philippine Hattemberg. / © Mars Production

"Ces voisins que je ne connaissais pas, que je croisais parfois, que j’ignorais souvent, j’ai décidé de profiter de ce temps hors du temps pour faire leur connaissance" confie la réalisatrice.

Pendant deux mois, Philippine Hattemberg a donc suivi le quotidien de Madame Cantina, de Marie, Elisabeth, Nicolas, Christelle, Olivier, Camille, Chloé et les autres... Un "casting" hétéroclite, avec une tranche d’âge allant de 8 à 89 ans.

"Confinés, la vie dans mon immeuble" : Marie, la pharmacienne du quartier, et sa famille / © Mars Production
"Confinés, la vie dans mon immeuble" : Marie, la pharmacienne du quartier, et sa famille / © Mars Production

"Au fur et à mesure de ce confinement, nous avons créé des liens de plus en plus intimes. Nous avons partagé nos inquiétudes, nos interrogations, nos angoisses mais aussi nos rires et nos joies. Pénurie de masques, augmentation du nombre de morts, malades au sein de l’immeuble, ces mois incertains étaient alimentés de nouvelles anxiogènes.

"Confinés, la vie dans mon immeuble" : à 20h, ici comme dans tant d'autres résidences, on applaudit les soignants de sa fenêtre ou de son balcon. / © Mars Production
"Confinés, la vie dans mon immeuble" : à 20h, ici comme dans tant d'autres résidences, on applaudit les soignants de sa fenêtre ou de son balcon. / © Mars Production

Pourtant, le fait de nous rapprocher les uns des autres nous a permis de passer cette épreuve plus facilement. Car je n’ai pas été la seule à rencontrer mes voisins. Être bloqué dans le même espace temps a favorisé le rapprochement de beaucoup. Le hochement de tête devant la boîte aux lettres s’est transformé en conversation sincère, nous nous sommes mis à rechercher le regard qu’avant nous tentions de poliment éviter. Une vraie solidarité s’est mise en place au 123 traverse Parangon.
 

 

Dans cette situation chaotique, mes voisins ont été mon étoile, ma lumière dans une période sombre.


C’est pour leur rendre hommage et pour inciter les gens à partir à la découverte de leur entourage que j’ai fait ce film. Depuis la fin du confinement, nous partageons bien plus qu’une adresse et des murs mitoyens. On peut découvrir bien des choses en ouvrant une porte !"

Une collection documentaire

"Confinés, la vie dans mon immeuble" s’inscrit dans une collection intitulée "Assignés à résidence". Au total, sept films retraçant le parcours de femmes et d’hommes confinés partout en France de mars à mai 2020. Entre remise en question, inquiétude, interrogation, solitude et solidarité, chacun d’entre eux raconte l’épreuve du confinement...

"Confinés, la vie dans mon immeuble"
Un documentaire de 52’ filmé, écrit et réalisé par Philippine Hattemberg.
Une coproduction France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur / Mars Production / L’Eolienne.

Diffusion sur France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur le 28 septembre 2020 à 23h.

A lire aussi