La France en vrai

Le lundi en 2e partie de soirée / Le vendredi à 9h15 / Et un mercredi par mois après Enquêtes de Région
Logo de l'émission La France en vrai

De Marseille à Nice : “Lieux de crimes”, une série documentaire inédite de Philippe Carrese

La fusillade du bar du téléphone - Photo extraite de l’épisode "Marseille en lettres de sang" / © Comic Strip Production
La fusillade du bar du téléphone - Photo extraite de l’épisode "Marseille en lettres de sang" / © Comic Strip Production

De la tuerie d’Auriol à l’assassinat du juge Michel, des affaires Dominici et Ranucci au casse de Nice et à la fusillade du bar du téléphone, retour en trois épisodes sur les lieux de ces crimes restés gravés dans la mémoire collective. 

Par Florence Brun

Certaines grandes affaires criminelles de la deuxième moitié du 20ème siècle ont particulièrement marqué les esprits et leur époque. 

Pourquoi ? Quelles raisons forcent ces instants dramatiques à s'inscrire dans l'imaginaire populaire ? Et que sont devenus aujourd’hui les lieux de ces crimes dont la simple évocation ravive les souvenirs ?

Tout le monde se souvient de la tuerie d'Auriol, de l'affaire Dominici, de l'incroyable casse de Nice, de l'imbroglio Ranucci et son pull-over rouge...

Le bar du téléphone est resté comme le "massacre de la Saint-Valentin" français et les platanes du boulevard Michelet à Marseille ont longtemps dispensé leur ombre sur le fantôme du juge Michel écroulé sous sa moto...
 

Voir un extrait de la série

Mais pourquoi ces faits divers-là, et pas d'autres, tout aussi tragiques, qui auraient pu connaître la même destinée médiatique ?

Tel est le propos de "Lieux de crimes", une série inédite écrite par Philippe Carrese, Patrick Coulomb et François Thomazeau. Elle est aussi la dernière série documentaire réalisée par Philippe Carrese avant sa disparition en mai 2019.

Basés sur un minutieux travail de recherche et de documentation, nourris de témoignages captivants et de nombreuses images d’archives, les trois épisodes se dévorent presque comme un roman policier. 

Car les six affaires évoquées ont défrayé la chronique et sont, encore aujourd'hui, considérées comme des cas d'école. Sans doute parce qu'elles correspondent à des bascules sociétales. 

Elles ont été le révélateur d’un changement profond dans notre société. Elles sont des marqueurs forts de notre histoire contemporaine, mais aussi des points d'accroche d'une réflexion plus générale sur l'évolution de nos mœurs, de nos mécaniques, de nos usages.
 

Episode 1 "Le massacre des innocents"
Diffusion le 20 janvier

Par la personnalité de son principal accusé, l'affaire Dominici marque la fin de la ruralité, le vrai passage d'un monde encore ancré au 20ème siècle, où les règles ancestrales prévalent, à la modernité des Trente Glorieuses. Le vieux Dominici s'est enfoncé car il n'utilisait pas la même langue ni les mêmes codes que ses accusateurs. Il y a de fait, dans le territoire concerné, un "avant" et un "après" l'affaire Dominici.

L'affaire Ranucci, souvent baptisée "l’affaire du pull-over rouge", a marqué les esprits par la confusion de l'enquête, par les étranges revirements de l'accusé comme des accusateurs, par l'amateurisme des investigations, par le sombre destin des protagonistes... Mais surtout, elle est l’un des catalyseurs de l'abolition de la peine de mort en France, qui interviendra quelques années plus tard.

Christian Ranucci – Photo extraite de l’épisode "Le massacre des innocents" / © Comic Strip Production
Christian Ranucci – Photo extraite de l’épisode "Le massacre des innocents" / © Comic Strip Production


Episode 2 "Marseille en lettres de sang"
Diffusion le 27 janvier 

Voir l'épisode 2 en intégralité 
Lieux de crimes - Episode 2 "Marseille en lettres de sang"

Le bar du téléphone reste un grand mystère, une tuerie incompréhensible, mais surtout une "adresse". Tout le monde en connaît le nom, personne ne sait où il se trouve... Pourtant, on ne peut évoquer les lieux de crimes dans le sud de la France sans parler de cette affaire étrange. Ici, c'est l'ampleur du crime qui a fait basculer les méthodes de la police scientifique et des enquêtes de terrain.

La mort du juge Michel, abattu sur sa moto en 1981, a bouleversé l’opinion et reste encore aujourd’hui profondément présente dans tous les esprits, en particulier celui des marseillais. Au-delà de sa spécificité judiciaire, cette affaire marque aussi une bascule dans le traitement par les médias, notamment la télévision, des crimes à forte valeur médiatique. 

Extrait de l'épisode "Marseille en lettres de sang" : l'assassinat du juge Michel.


Episode 3 "Les damnés de la terre"
Diffusion le 3 février à 22h55

Voir l'épisode 3 en intégralité 
Lieux de crimes - Episode 3 "Les damnés de la terre"
La tuerie d'Auriol, en 1981, est un marqueur fort du passage d'une France de droite - qui entretenait ses réseaux de barbouzes comme le SAC - à une France de gauche, avec l'arrivée du président Mitterrand. Là aussi, c'est un changement radical d'époque et cette affaire d’une rare violence en est une conséquence directe. Le SAC (service d’action civique) sera d'ailleurs dissous juste après.

A Nice, au-delà de la personnalité fantasque et controversée d’Albert Spaggiari, le spectaculaire casse de la société générale signe la fin de la sécurité à l'ancienne pour les banques censées protéger les valeurs de leurs clients. Ce sera aussi l’un des derniers grands braquages avant le passage à la monnaie numérique et à la dématérialisation de l'argent.

Extrait de l'épisode "Les damnés de la terre" : le casse de Nice.


"Lieux de crimes"
Une série documentaire de 3 x 52’ réalisée par Philippe Carrese.
Scénario de Philippe Carrese, Patrick Coulomb et François Thomazeau.
Narrateur : Olivier Sitruk.
Coproduction France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur / Comic Strip Production.

Diffusion sur France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur les 20 janvier, 27 janvier et 3 février 2020 à 23h.

 

A lire aussi