"Disparus de Boscodon" : la piste d’une mort suspecte définitivement enterrée par le parquet de Gap

"Un suicide" ou une "chute accidentelle" restent des hypothèses "plausibles et envisageables" après les disparitions de Cédric Delahaie et Laurence Bouilly-Klamm à l'automne 2020 dans la forêt de Boscodon. C'est ce qu'a conclu le parquet de Gap après la découverte des deux corps en juillet 2021.

Ils font partie de ceux qu'on appelle "les disparus du Boscodon". Dans cette forêt des Hautes-Alpes, six personnes sont disparues en 25 ans.

Le 27 juin 2020, des ossements et une chaussure y sont découverts. Il s'agit du corps de Cédric Delahaie, un randonneur décrit comme fragile psychologiquement, âgé de 41 ans au moment de sa disparition, le 27 octobre 2020.

Classement sans suite

Le 19 juillet, un autre corps refait surface : celui de Laurence Bouilly-Klamm, disparue le 26 novembre 2020. Pour les enquêteurs, les analyses légales (l'autopsie et la toxicologie) ne montrent pas de preuve d'une mort suspecte, causée par "l'intervention d'un tiers".

Ce 31 mai 2022, le parquet de Gap a annoncé avoir classé sans suite les deux enquêtes ouvertes pour disparition inquiétante concernant ces deux personnes.

Un accident ou un suicide

"Les hypothèses selon lesquelles les décès résulteraient d’un suicide ou d’une chute accidentelle, lesquelles avaient immédiatement été envisagées par le parquet de Gap, restent à ce jour les seules hypothèses plausibles et envisageables en l’état des éléments des deux dossiers", précise le procureur Florent Crouhy dans un communiqué.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité