• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Hautes-Alpes : d’importants travaux entre Sisteron et Grenoble sur la RN 85 et la RD1075

Le rond-point du Sénateur à Gap. / © Eliane Tourtet / France 3 Provence-Alpes
Le rond-point du Sénateur à Gap. / © Eliane Tourtet / France 3 Provence-Alpes

Une série de chantiers sur deux axes, la RN 85 et la RD 1075, a été évaluée à 215 millions d’euros. Il s'agit d'améliorer et de sécuriser la Route Napoléon d'un côté et le passage par le Col de Lus-la-Croix-Haute de l'autre.

Par Eliane Tourtet

Passages à niveau à aménager, voies de dépassement opportunes, virages dangereux à sécuriser, autant de chantiers à venir. Une étude a recensé les points noirs et les conclusions ont été rendues publiques.Un comité de pilotage isérois et haut-alpin s’est réuni la semaine dernière. Il déterminera les travaux qui seront retenus. Sur la RN 85, la célèbre Route Napoléon, et la RD 1075 par Lus-la-Croix-Haute, des chantiers ont déjà démarré, d’autres sont à venir d’ici 2030.

Une rocade à Gap, un passage à niveau à Serres


Plusieurs points sensibles sont recensés dans les Hautes-Alpes, notamment les traversées des villages de Saint-Julien-en-Beauchène, Eyguians, ou Aspres-sur Buëch. Des ponts et des passages à niveau seront réaménagés comme à Serres ou à Aspres. Le projet de rocade à Gap devrait aussi s’accompagner d’un contournement du centre reliant directement le Champsaur à la route de Marseille en direction de l’autoroute A 51.

Déviations à Laragne et Serres ?


La circulation est gênante au cœur de Laragne et Serres, deux villages traversés de part en part. Surtout en été où les bouchons sont fréquents. Les riverains sont unanimes en ce qui concerne le bruit et la pollution. Pour les commerçants, le passage reste vital pour leur chiffre d’affaire. Déviation ou pas, bretelle, sens unique, les avis divergent.

Et l’A51


Reposer la question de la liaison routière Grenoble-Sisteron revient à poser celle du prolongement de l’autoroute A51 et améliorer la route c’est enterrer le projet d’autoroute. Certains élus haut-alpins le déplorent. Pour l'heure les financement restent à trouver. Le département des Hautes-Alpes, beaucoup moins riche que l'Isère, pourrait bénéficier d'une certaine solidarité de la part de son voisin.


Sur le même sujet

Interview de Thérèse Schermann-Descamps

Les + Lus