"Paca ne sera pas le rat de laboratoire de la recomposition politique", Renaud Muselier, investi par LR aux régionales

Investi pas investi ? Ce sera finalement oui. Le président de région sortant Renaud Muselier réagit à la décision du parti Les Républicains de le soutenir dans sa candidature aux élections régionales de juin 2021 en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Mais le parti pose ses conditions.

L'actuel président de région PACA Renaud Muselier, photographié à Paris, le 4 mai 2021, devant les locaux du parti Les Républicains, où une réunion s'est tenue sur la décision de soutenir ou pas ce candidat LR ayant proposé une alliance avec LREM pour les régionales de 2021.
L'actuel président de région PACA Renaud Muselier, photographié à Paris, le 4 mai 2021, devant les locaux du parti Les Républicains, où une réunion s'est tenue sur la décision de soutenir ou pas ce candidat LR ayant proposé une alliance avec LREM pour les régionales de 2021. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Rétropédalage ! Le parti Les Républicains a finalement décidé d'apporter son soutien à l'actuel président LR de région Paca Renaud Muselier, candidat à sa succession aux élections régionales de juin 2021, et l'a annoncé dans un communiqué mardi.

La veille, LR annonçait ne plus soutenir Renaud Muselier, le sanctionnant pour avoir fait alliance avec LREM aux élections régionales de juin 2021. 

Finalement, Renaud Muselier sera bien le candidat LR, à condition de ne présenter aucun membre du gouvernement et aucun parlementaire LREM sur sa liste.

Ainsi en a décidé la commission nationale d'investiture du parti Les Républicains, malgré cinq voix contre et trois abstentions.

"En aucun cas la région Paca ne sera le rat de laboratoire de la recomposition politique", a déclaré Renaud Muselier mercredi sur le plateau des "Quatre vérités" de France 2.

Un peu hâbleur comme toujours, large sourire, il affirme qu'il "n'y a jamais eu d'accord avec LREM" et dénonce "une forme d'hystérie collective"

"Il a fallu réexpliquer à ma famille politique que je suis LR", a-t-il encore ajouté. Certes Macron-compatible, dans l'intérêt de la Région précise-t-il, mais de droite avant tout

Mercredi, Renaud Muselier fêtera ses 62 ans : est-ce un cadeau que lui fait le parti ?

Le feuilleton politique du week-end

Dimanche 2 mai, le président du parti Les Républicains Christian Jacob annonçait que Renaud Muselier ne bénéficierait pas de l'investiture LR pour les élections régionales de juin 2021.

"Renaud Muselier, conformément aux règles des Républicains qui imposent qu’il n’y ait aucun accord de 1e tour avec En Marche, ne pourra pas bénéficier de l’investiture LR", avait-il déclaré dans une publication sur Twitter.

La décision du patron de la droite a été prise en réponse à l'alliance entre LR et LREM en région Paca, la candidate LREM Sophie Cluzel ayant retiré sa candidature pour se rallier à Renaud Muselier, dans le but de faire perdre le Rassemblement national (RN) de Thierry Mariani, que les sondages placent en tête du premier tour des élections régionales.

Le retrait de la candidate LREM au profit du candidat LR Renaud Muselier avait été annoncé par le Premier ministre Jean Castex, suscitant une avalanche de réactions

Décision prématurée

Toutefois, la décision de Christian Jacob de ne pas investir Renaud Muselier a été prise avant même la réunion de la commission nationale d'investiture du parti Les Républicains, qui s'est tenue mercredi.

C'est donc à l'issue de cette réunion que Renaud Muselier a appris qu'il serait finalement le candidat de la droite, à condition qu'il n'y ait aucun membre du gouvernement et aucun parlementaire LREM sur sa liste.

Dans la foulée, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal affirmait sur LCI qu'il y aurait "bien sûr" des candidats LREM sur la liste de Renaud Muselier : "c'est le sens de ce rapprochement, de cette alliance" qui se limite à une seule région, a-t-il précisé.

Autrement dit : on n'a pas fini d'en entendre parler, de cette alliance (ou pas) LR / LREM en région Paca. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections régionales élections