"Luxe, crime et corruption": une bande-dessinée enquête sur l’histoire de Monaco

C'est un livre mais pas un roman, c'est une histoire mais pas totalement une fiction puisque les décors sont réels et les faits documentés ; une bande-dessinée comme une enquête. "Monaco - Luxe, crime et corruption" lève le voile sur l'envers du décor de la principauté.

À travers de ténébreuses affaires, ce récit révèle les fondements d’un paradis fiscal au cœur de l’Europe. C'est "Monaco - Luxe, crime et corruption" aux Editions Soleil.
À travers de ténébreuses affaires, ce récit révèle les fondements d’un paradis fiscal au cœur de l’Europe. C'est "Monaco - Luxe, crime et corruption" aux Editions Soleil. © Thierry Chavant

"Monaco - Luxe, crime et corruption" est un "récit-graphique" précise son auteure, Hélène Constanty qui, avec Thierry Chavant, dessinent les contours et l'intimité d'un paradis doré, bétonné de richesses et noirci par les affaires.

"Un choc visuel" c'est ce que décrit la journaliste, lorsqu'elle découvre Monaco, dont les immeubles emprisonnent les moindres espaces et protègent les plus fortunés des résidents sur une pointe de rocher caressé par la mer. Un eden fiscal et immobilier, pour Hélène Constanty qui a (d) écrit chaque scène de son récit avant de les confier à Thierry Chavant, palettiste de l’histoire qu’il a colorée et dessinée. 

Pour elle, la précision des faits, pour lui, celle des paysages et des décors, teintés d'or, de rouge ou de gris, selon le lieu et les scènes.

C'est la principauté "version nuit" qui ouvre le récit. Un noir profond taché de lumières jaunes, celles des yachts et des appartements de l'Etat le plus riche du monde où un habitant sur trois est millionnaire.  

Hélène Constanty et Thierry Chavant proposent une enquête en immersion, digne d’un polar dans la principauté de Monaco.
Hélène Constanty et Thierry Chavant proposent une enquête en immersion, digne d’un polar dans la principauté de Monaco. © Editions du Soleil

Sur son scooter, la journaliste dans la vie -et dans le récit- traverse le rideau de flashs des photographes pour braquer sur la page, l'éclairage cru des faits divers. Elle observe le crime avant la corruption.

D'abord des soupçons de cupidité mortifère à l'origine de l'assassinat d'Hélène Pastor : une femme d'affaires monégasque, petite fille d'un tailleur de pierre italien, qui a fait fortune dans l'immobilier. 

C'est son gendre, ex-consul honoraire de Pologne à Monaco, qui est accusé d'avoir commandité le meurtre pour profiter plus vite de la fortune de sa belle-mère. Le tueur, lui, a été recruté dans les quartiers pauvres de Marseille. "Un choc des mondes" cette fois, dit Hélène Constanty qui suit l'affaire pour Médiapart, et qui, par le pouvoir de l'image, en trace ici tous les détails.

Un scénario plus incroyable qu'une fiction

Autre séquence, autre film de l’enquête, vue d'hélicoptère ou du haut d'un building. Et puis la caméra zoome avant jusqu'au bon appartement, le plus cher de la principauté. Cent millions d'euros. Dans ces 1000 mètres carré, Dmitri Rybolovlev a acheté le club de football qu’il préside désormais. L’Oligarque Russe est par ailleurs soupçonné de corruption et de trafic d’influence impliquant des policiers et des magistrats locaux, dans le cadre d’une affaire qui l’oppose à un marchand d'art helvète, qu’il accuse de l’avoir escroqué d'un milliard de francs (suisse) en lui vendant trop cher trois tableaux de maître.  

Un scénario plus incroyable qu'une fiction, avec, en toile de fond, des soupçons de blanchiment d'argent. Une partie de la procédure a été annulée mais un ancien chef de la police, un ex-ministre de l'intérieur et quelques hautes personnalités restent inculpées.

Avec le dessin et l'écriture on peut tout montrer,

selon Hélène Constanty.

Une page suffit donc pour rejoindre, à quelques centaines de mètres à vol de mouette du Palais Princier, le dernier évènement de la principauté. Un chantier géant pour le petit pays qui veut devenir plus grand. Alors il bétonne et ensable la Méditerranée pour accueillir d’autres propriétaires fortunés : six hectares supplémentaires gagnés sur la mer et des villas de mille mètres carrés qui vont pousser avec, autre luxe inédit sur le Rocher, un jardin. 

Et un autre oligarque, Kazakh cette fois, qui s’y installerait. Un projet en cours au niveau de l'actuelle plage du Larvotto :

Drôle de paradis qui se joue des contraintes fiscales comme du manque de place. Hélène Constanty et Thierry Chavant ont enquêté en bande... dessinée, pour "permettre à un public plus large d'y voir plus clair" sur cette terre de contrastes, entre « luxe, crime et corruption ».

Hélène Constanty, spécialiste de l’investigation

Née à Marseille, Hélène Constanty, journaliste indépendante et spécialiste de l’investigation,
écrit dans L’Express, Mediapart et réalise des documentaires pour la télévision
(« Razzia sur la Corse », France 2, Envoyé spécial).

Elle développe parallèlement un travail d’autrice pour la littérature et la bande dessinée : Corse, l'étreinte maf ieuse (Fayard, 2017), Informer n'est pas un délit (Calmann Levy, 2015), Razzia sur la Corse, lauréat du Prix du livre corse (Fayard, 2012)... pour la littérature.

Elle travaille actuellement sur "Une histoire du nationalisme corse" aux éditions Dargaud.

La BD "Monaco - Luxe, crime et corruption" est sortie le 24 mars aux éditions du "Soleil" collection "Noctambule".  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
monaco international livres culture bande dessinée affaire pastor