Loi réprimant les discriminations fondées sur l'accent; pour Mado la Niçoise et Yves Pujol "il y a plus important non ?"

Ce jeudi 26 novembre, une proposition de loi est présentée à l'Assemblée nationale. Elle a pour but de faire ajouter  "l'accent", à la longue liste des causes de discriminations sanctionnées par les textes de loi. Mado la Niçoise et Yves Pujol nous donnent leur avis, coloré et éclairé.
Yves Pujol et Noël Perna alias Mado la Niçoise, les voix du sud avec accent.
Yves Pujol et Noël Perna alias Mado la Niçoise, les voix du sud avec accent. © Collage MAXPPP FRANK MULLER Jean-François OTTONELLO
L'Assemblée nationale a largement adopté ce jeudi 26 novembre une proposition de loi réprimant les discriminations fondées sur l'accent, avec le soutien du gouvernement.

Le texte adopté en première lecture par 98 voix contre 3 vise à inscrire l'accent comme une des causes de discriminations réprimées par la loi, au même titre que la race, le sexe ou le handicap. La peine prévue pour ces discriminations s'élève à trois ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende.

Patricia Mirallès (LREM), fille de rapatriés d'Afrique du Nord, a exprimé le souvenir douloureux des "moqueries" envers l'accent pied-noir, qu'elle a brièvement repris dans son intervention.

L'avis de Mado 

Forcément qui dit accent, pense à Mado ! Noëlle Perna, la fameuse Mado la Niçoise, haute en couleur et en octaves ! Elle qui est issue de parents pieds-noirs justement, née en Algérie, connait bien le sujet.

L'accent ? Oui, cela peut être un handicap. Dans mon parcours, des films m'ont été refusés, mais quand on m'a prise c'était justement pour ma touche du sud ! L'accent, donne une couleur.

Noëlle Perna

Mado n'aime pas les étiquettes, les classements trop vite établis : "pour moi l'accent, c'est ce qui fait la différence, la richesse des cultures et la beauté des êtres... En cette époque où tout est mondialisé, c'est important de ne pas se perdre dans le flot je crois".

Elle en revendique pas, mais s'amuse de voir cette proposition de loi... "C'est à cause de l'accent du Premier ministre vous croyez qu'ils la font maintenant? " Moins amusée sur le fond, Noëlle Perna nous avoue que pour l'heure :

Il y a plus grave et plus important et urgent à faire non ?

Privée de scène par les mesures de confinement, l'artiste niçoise avait publié au printemps une vidéo pour nous détendre durant cette période un peu spéciale.

Retrouvez son accent dans cette "boîte à Je" - Montez le son :


Depuis la création de Mado, personnage « du Chauve Bin’z » qui met l’accent (niçois) sur les travers de la société et de son quartier, Noëlle Perna a attiré plus de 2 millions de spectateurs dans les théâtres.

Parlez-vous le sud ?

Retrouvez aussi l'intégrale de nos "Parlez-vous le sud ?" Cagole, fada, degun, l'humoriste Yves Pujol vous raconte avec humour l'origine de ces expressions. 
Pour lui qui reconnait avoir l'accent "surtout quand je m'énerve et quand je joue bien sur", ce débat va trop loin. 

L'accent n'est pas un handicap. Jusqu'où allons-nous aller ? Ce n'est pas l'accent qu'il faut juger mais l'intention du rejet, le sens qui est donné.

Yves Pujol, humoriste

Il est d'ailleurs d'accord avec le le député Jean Lassalle (groupe Libertés et territoires) a affirmé dans l'hémicycle qu'il ne voterait pas le texte. "Je ne demande pas la charité, je ne demande pas à être protégé parce que je suis comme je suis". Un avis lancé avec son fort accent du Béarn.
 
Avec l'humoriste Yves Pujol, on vous explique l'origine de nos expressions favorites.
Avec l'humoriste Yves Pujol, on vous explique l'origine de nos expressions favorites. © France Télévisions

La proposition du député de l'Hérault Christophe Euzet, du groupe Agir ensemble, allié de la majorité, a donné lieu à un débat animé et souvent émotionnel en séance.

Le député a précisé qu'il s'agissait de réprimer les discriminations dans le travail en particulier, mais pas le simple "humour" sur les accents locaux.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paca économie société patrimoine culture