Des malades du cancer bénéficient à Nice d'un suivi personnel par téléphone

René est à Toulon, Dominique à Nice. / © France 2
René est à Toulon, Dominique à Nice. / © France 2

Depuis 4 ans, 50 patients ont bénéficié de ce programme. Le CHU de Nice propose aux personnes âgées atteintes d'un cancer un suivi par téléphone. C'est le moyen de pouvoir échanger avec une infirmière à propos de la maladie, mais pas uniquement.

Par Anne Le Hars

Nombreux sont les patients qui une fois rentrés chez eux sont laissés seuls face à leur cancer, au traitement, à la fatigue voire à la douleur. Pour garder un lien, au-delà des rendez-vous médicaux imposés par le traitement, de leur cancer, le CHU de Nice a mis en place depuis 4 ans un suivi téléphonique.
Une quinzaine de patients sont actuellement accompagnés par cette aide personnalisée.. 

Un lien qui pour les patients habitant loin de l'hôpital prends encore un autre sens.

Ainsi,  René Bertolotti a 77 ans et a été opéré à Nice en 2015. Il vit seul à Toulon dans le Var. Depuis l'intervention chirurgicale, une infirmière garde le contact avec lui et l'appelle afin de prendre des nouvelles, le rassurer et échanger.

"Quand je replonge, je l'appelle. Elle me réconforte, il y a un truc. J'aime bien, ça me fait du bien. Je ne l'attends pas, mais quand il arrive c'est bien", confie ce Varois.

A l'autre bout du fil, Dominiqe Saja. Cette infirmière, consacre une demi-journée aux appels. Elle discute avec les patients de leur traitement, mais aussi de leurs projets. Selon elle, c'est aussi une forme de thérapie pour les malades.


"J'ai une des patientes qui m'a appelée son coach. L'idée c'est de parler de ce qui ne va pas mais qui n'est pas forcément lié à la maladie", raconte-t-elle à l'équipe de France 2 venue faire le reportage.

L'équipe soignante est persuadée qu'avoir un bon moral est important pour l'efficacité des soins notamment ceux de chimiothérapie. 

Selon Rabia Boulahssass, onco-gériatre au CHU de Nice "il manquait d'humanité dans la prise en charge".

Pour bénéficier de ce suivi, il faut être volontaire. La Ligue pour le Cancer est partenaire ce projet novateur qui pourrait maintenant aller au delà et prévoir des rendez-vous au domicile des patients.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview premier français

Les + Lus